fbpx

« Poches à retraités » : l’immobilier de nombreuses zones rurales d’Angleterre trop cher pour les jeunes

« Poches à retraités » : l’immobilier de nombreuses zones rurales d’Angleterre trop cher pour les jeunes
 
De nombreuses zones rurales d’Angleterre sont en passe de devenir des « poches à retraités » et un nombre croissant de familles jeunes se trouvent exclues des campagnes où elles ont grandi en raison de la montée des prix de l’immobilier. Leurs « pays » sont littéralement confisqués par les retraités, met en garde la National Housing Federation (Fédération nationale du logement, NHF), qui prévoit une forte montée des populations âgées dans ces zones d’ici à six ans et l’exclusion des jeunes pour qui l’immobilier y devient trop cher. C’est encore une des conséquences néfastes du vieillissement de la population.
 
L’analyse des tendances de la population a permis d’identifier les six principales « poches à retraités » où d’ici à 2021, plus de 40 % des foyers seront composés de personnes âgées de plus de 65 ans, contre une moyenne nationale déjà élevée de 29 %. Dans le West Somerset, la proportion atteindra même les 47 %. Sur les 27 zones relevées, 25 sont rurales. Dans la même logique, plusieurs d’entre elles vont connaître un bond des foyers dont les occupants ont 75 ans et plus.
 

L’immobilier confisqué par les retraités dans les zones rurales : trop cher pour les jeunes

 
Le rapport pointe le problème lié à cette situation : l’idée de vivre et travailler dans ces zones rurales est en train de disparaître.
 
Mais ce n’est pas forcément par choix : l’augmentation des prix de l’immobilier et la crise du logement subséquente dans les zones rurales découragent les jeunes et les empêche de s’installer dans leur région d’origine même s’ils en avaient le désir.
 
Les campagnes anglaises idylliques sont en passe de devenir des zones sinistrées sous ce rapport : les petites entreprises vont avoir de plus en plus de mal à y embaucher des travailleurs locaux tandis que les écoles voient leurs effectifs s’effondrer. Seul boom prévu : celui des services de santé et de soins qui se trouveront sous pression qui n’auront pas forcément les moyens de trouver les collaborateurs requis…
 

Les « poches à retraités » en Angleterre : l’une des nombreuses conséquences du vieillissement de la population

 
Le directeur exécutif de la NHF, David Orr, met en garde contre la fin d’une vision « idéalisée » de la ruralité anglaise. « Les travailleurs et les familles qui aspirent à vivre, à travailler et à grandir à la campagne n’arrivent pas à trouver une maison qui corresponde à leurs moyens. (…) Tout ce qu’il faudrait pour répondre à la crise aiguë du logement dans les zones rurales, c’est une poignée de nouvelles maisons de qualité et abordables dans nos villages et nos petites villes commerçantes historiques. »
 

Anne Dolhein