fbpx

Au Japon, l’hôtel Henn-na donne toute la place aux robots et androïdes

robots androides hotel Henn-na Japon
 
Les Japonais sont connus pour leur art de recevoir, mais cette particularité très humaine semble désormais avoir été confiée à des robots, au moins dans le hall d’entrée de l’établissement hôtelier Henn-na, dans le sud du Japon.
 
Androïdes et robots vont désormais y accueillir les clients, porter leurs bagages et servir un café… Pire encore : les clients auront la possibilité d’utiliser une option (pour combien de temps ?) de reconnaissance faciale pour remplacer la traditionnelle clé de chambre, outil de surveillance rêvé.
 

Des androïdes réceptionnistes et des robots femmes de ménage

 
Trois réceptionnistes androïdes, c’est-à-dire des robots construits à l’image d’un corps féminin, ainsi que quatre robots pour faire le service et quelques autres pour s’occuper du ménage : l’hôtel Henn-na, littéralement « l’étrange hôtel » en japonais porte désormais bien son nom.
 
Bonne nouvelle, les hommes n’ont pas encore totalement disparu de l’hôtel, quelque 10 humains seront également employés dans cet hôtel développé par un part d’attraction.
 

Un hôtel très peu cher grâce aux robots et androïdes

 
Ce hôtel, qui ouvrira probablement ses portes en juillet prochain, avec 72 chambres la première année, le double la seconde, sera accessible à tous dès 59 dollars la nuit !
 
Un prix imbattable, forcément. Le coût de la masse salariale est nettement diminué lorsque la moitié du personnel se compose de machines… qui n’ont besoin ni de salaire, ni de pause déjeuner et qui n’ont jamais d’enfants malades !
 
Et ce n’est qu’un début, a prévenu le président de la société qui gère cet hôtel : « Nous allons réaliser l’hôtel le plus efficace du monde » a-t-il déclaré. « A l’avenir, nous aimerions que plus de 90 % des services de l’hôtel soient assurés par des robots. »
 
S’il reste des hommes, c’est donc temporaire.
 

L’« avance » du Japon

 
L’année dernière, deux humanoïdes avaient défrayé la chronique en faisant leur entrée au musée des technologies de Tokyo, mais un nouveau pas est franchi : c’est désormais dans un environnement réel que ces humanoïdes évolueront. Top départ de l’invasion ?