fbpx

COMEDIE/FANTASTIQUE
SOS Fantômes ♠


 
SOS Fantômes est, selon le terme anglais d’usage importé tel quel en français, un remake, c’est-à-dire une reprise du film original, ou du moins de son scénario de base. En 1984, le film SOS Fantômes, premier du nom – Ghostbusters en VO -, aux confins de la comédie et du fantastique, avait rencontré un franc succès, conduisant à la réalisation d’une suite (1989) et de très nombreux produits dérivés, dont des dessins animés et des jouets, pas toujours du meilleur goût ces derniers. Les deux films, centrés sur les aventures de quatre chasseurs de fantômes masculins, étaient fort plaisants grâce à la présence d’un humour new-yorkais typique, et d’un sens indiscutable du comique de situation, jouant du décalage permanent entre un discours rationnel et la loufoquerie des interventions des fantômes.
 

SOS Fantômes : tout simplement raté

 
Par contraste avec ce remake, ces films paraissent aujourd’hui particulièrement réussis. Le militantisme féministe délibéré consistant à transposer les quatre héros en héroïnes n’apporte, au mieux, absolument rien. On serait même tenté de constater qu’au contraire, démontrer qu’un humour régressif féminin peut être exactement aussi bête que celui des hommes ne sert certainement pas la cause, ou supposée cause, les femmes. La première heure s’avère totalement insupportable de stupidité, avec des relents de grossièreté.
 
Curieusement, la deuxième partie de SOS Fantômes bascule dans un autre film, et même un véritable film : une intrigue apparaît, voire même un scénario, et le cauchemar de la juxtaposition de sketchs pénibles prend fin. Un esprit malade veut percer la barrière entre le monde des morts et des vivants, afin de provoquer une invasion dévastatrice de New-York par des fantômes. Les quatre héroïnes, et leur assistant masculin peu doué, tentent de l’en empêcher par tous les moyens. Le spectateur retrouve enfin de l’action, et un humour d’un niveau enfin acceptable, sans égaler jamais celui des films originaux. De façon générale, il n’en reste pas moins que SOS Fantômes est tout simplement raté.
 

Hector JOVIEN

 
SOS Fantômes comédie fantastique film