fbpx

Pour le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak, l’intelligence artificielle est une menace pour l’homme

Steve Wozniak Apple intelligence artificielle menace homme
 
Après Stephen Hawking, Elon Musk et Bill Gates c’est au tour de Steve Wozniak, cofondateur d’Apple et programmeur de génie, de s’inquiéter de l’évolution des technologies et de la menace que fait peser l’intelligence artificielle sur l’humanité.
 
« Les ordinateurs prendront la relève des humains, c’est absolument évident », a-t-il déclaré au journal australien Financial Review : « Si nous construisons ces machines pour s’occuper de tout à notre place, finalement ils vont penser plus vite que nous et ils se débarrasseront des humains trop lents, pour diriger les sociétés plus efficacement. »
 

Comme Hawking ou Bill Gates, Steve Wozniak prévient que l’intelligence artificielle est une menace

 
En août dernier, c’est l’entrepreneur Elon Musk (PayPAl, SpaceX, Telsa) qui déclarait sur Twitter qu’il fallait « faire très attention à l’intelligence artificielle » qui pouvait se révéler « potentiellement plus dangereuse que la bombe atomique ». Plus récemment, le physicien Stephen Hawking prévenait de la menace, en s’inquiétant du « développement d’une intelligence artificielle complète qui pourrait mettre fin à l’humanité ».
 
Peu de temps après, c’est le cofondateur de Microsoft, Bill Gates, qui déclarait : « Je rejoins l’inquiétude d’Elon Musk et de quelques autres et je ne comprends pas pourquoi certaines personnes ne semblent pas vouloir la partager. » Le cofondateur d’Apple, Steve Wozniak s’est quant à lui interrogé sur l’avenir de l’Homme, et la menace que font peser sur lui ces nouvelles intelligences artificielles : « Serons-nous leurs dieux ? Serons-nous leurs animaux de compagnie ? Ou serons-nous des fourmis qui se feront piétiner ? Je ne sais pas… »
 

Le cofondateur d’Apple Steve Wozniak craint que l’intelligence artificielle dépasse l’Homme

 
Partagé entre son désir d’en savoir plus et sa peur de n’être plus maître de ses créations, Steve Wozniak avoue qu’il espère encore le développement d’ordinateurs quantiques plus évolués que ceux que l’on connaît, permettant de réduire encore le temps de calcul. « J’espère que cela se produira, et nous devons poursuivre car il s’agit d’exploration scientifique », a estimé le scientifique. Mais l’homme en lui prévient : « Mais à la fin nous pourrions juste avoir créé une espèce qui nous est supérieure. »
 
Une chose est sûre, les robots remplacent déjà les hommes à certains postes de travail et ce n’est qu’un début. Avec le chômage technique des humains à la clef.
 

L’intelligence artificielle pourrait remplacer les hommes dans 47% des emplois d’ici 20 ans

 
Pour savoir qui pourrait être remplacé par une machine pendant les deux prochaines décennies, Carl Benedikt Frey et Michael Osborne, deux professeurs de l’université d’Oxford ont, fin 2013, analysé le potentiel de robotisation d’une liste de 720 métiers en fonction du degré de créativité nécessaire pour accomplir leur tâche.
 
Le résultat est inquiétant : d’après eux, 47 % des emplois actuellement occupés par des hommes aux États-Unis sont susceptibles d’être entièrement automatisés.
 
La menace que fait peser l’intelligence artificielle est déjà bien réelle.