fbpx

La survie des prématurés s’améliore

Leur santé aussi, selon une étude de l’INSERM sur près de 7.000 bébés nés avant terme en 2011. Les naissances prématurées sont de plus en plus fréquentes en France (15 % en 2011 contre 10 % en 1997). Les plus fragiles, nés avant 7 mois, soit 1 % des naissances, survivent davantage et en meilleure santé, sans pathologie sévère. Entre 27 et 34 semaines, ils sont entre 81 et 97 % à naître « sans souci ». A 25 semaines, le pourcentage tombe à 30 %, à 24 semaines, 12 %. C’est pour les enfants nés après la 25e semaine que la situation s’est notablement améliorée.