fbpx

DRAME Tunnel ♥


 
Tunnel est un drame sud-coréen. Un tunnel récent s’est donc effondré sur ses usagers. S’ils sont heureusement peu nombreux au moment de l’accident, les deux survivants, et un chien, sont néanmoins placés dans une situation terrible. Comme le tunnel s’est complètement effondré autour d’eux sur plusieurs kilomètres, ils ne peuvent pas espérer s’extraire des lieux par eux-mêmes, ni recevoir de prompts secours. Ils souffrent très vite de la soif, et s’ils survivent plusieurs jours, seront confrontés à la faim. Ils vont devoir s’organiser, gérer les maigres ressources, et geste très humain mais périlleux dans le contexte, les partager. Ainsi, un homme est confronté à ce dilemme moral : doit-il partager ses maigres provisions avec l’inconnue dans la voiture devant la sienne ? Or, elle est à moitié écrasée par un rocher, respire difficilement, et ne va à l’évidence pas survivre longtemps…Ne devrait-il pas alors les garder pour lui, et espérer ne pas trop réduire ses chances déjà problématiques de survie ? Le film réussit à animer de nombreuses scènes en milieu confiné, sur plusieurs semaines. Le prisonnier du tunnel a disposé les premiers temps d’un contact téléphonique via son portable, qui finira par s’atteindre à terme, tout comme sa radio et sa lumière, tirée des phares de sa voiture.
 

Tunnel, une satire virulente du monde politique et médiatique sud-coréen

 
Pendant ce temps, les secours s’activent. Si la bonne volonté des secouristes est hors de doute, les déconvenues s’accumulent. Certaines erreurs grossières sont commises – que l’on ne révélera pas ici évidemment -, que l’on aimerait croire impossibles, ou peu crédibles, mais ce n’est pas hélas si certain. Elles ont des conséquences dramatiques pour le sort de survivant. Au bout d’un mois, tout contact coupé, il est présumé mort. C’est alors que l’opinion publique se renverse, ou est renversée par les médias : des fortunes seraient dépensées pour retrouver un cadavre. Un accident mortel rend même la cause de la poursuite des travaux antipathiques à l’opinion publique. Une pression morale écrasante est alors exercée sur la femme du survivant – présumé mort – afin qu’elle demande elle-même l’arrêt des recherches !
 
Tunnel propose une satire virulente du monde politique et médiatique sud-coréen. Le monde des travaux publics, très lié aux politiques, n’est pas épargné non plus. Dans un pays montagneux, où abondent les ouvrages d’art, ponts et tunnels, les normes de construction ne seraient guère respectées. Et ce, en outre, dans un pays sujet aux tremblements de terre ! D’où la possibilité de drames comme celui proposé par le film. Le spectateur français sent qu’il ne connaît pas tout un contexte sud-coréen évident pour les nationaux ; mais c’est l’occasion de découvrir un peu ces sujets.
 

Hector JOVIEN

 
Tunnel Drame Film