fbpx

USA : la fronde des conservateurs contre le candidat de l’establishment républicain John Boehner

USA fronde conservateurs contre candidat establishment republicain John Boehner
 
Le Républicain John Boehner a été réélu hier pour un troisième mandat à la tête de la Chambre des représentants. Et ceci en dépit d’une fronde sans précédent des conservateurs contre le candidat de l’establishment républicain. Vingt-cinq Républicains lui ont refusé leur soutien : la plus grande défection depuis au moins 100 ans.
 

Fronde des conservateurs contre l’establishment républicain

 
Ses opposants les plus virulents reprochent notamment à John Boehner sa gestion du volet dépenses du budget adopté en décembre dernier. Sous prétexte d’éviter le blocage du gouvernement, John Boehner a en effet soutenu l’adoption de ce budget. Le vote républicain a permis de débloquer les fonds de l’agence fédérale chargée de la mise en œuvre du décret présidentiel de Barack Obama régularisant la situation de plusieurs millions de clandestins. Et ceci alors même que le refus de voter les crédits de cette agence l’aurait paralysée elle seule et n’aurait provoqué aucun blocage du gouvernement.
 

John Boehner cumule les critiques

 
Outre son manque de combativité contre l’administration Obama sur les questions d’immigration, les frondeurs républicains reprochent également à leur chef de file sa position sur les politiques de santé et ses efforts insuffisants pour réduire les dépenses publiques.
 

Derrière les frondeurs, le Tea Party

 
« Refuser de combattre de manière appropriée la transformation de cette nation, comme les électeurs l’ont réclamé en votant (majoritairement pour les Républicains Ndlr) en novembre, a des conséquences réelles et inattendues.
 
Les Républicains qui vivent de l’autre côté du périphérique attendent une défense plus vigoureuse des principes fondamentaux de notre nation. Si les dirigeants républicains font preuve d’intelligence, ils vont désormais construire des ponts entre le Congrès et l’extérieur en protégeant plus efficacement l’autonomie des gouvernements des Etats fédérés. » a immédiatement commenté le chef de file des conservateurs Ginni Thomas.
 
Une révolte claire contre l’establishment, au sein même du Parti républicain, menée notamment par le Tea Party. Boehner a finalement été élu avec 216 voix sur 408 alors que les Républicains contrôlent la Chambre des représentants avec une majorité de 247 sièges depuis les élections de mi-mandat de novembre.