fbpx

Youtube Kids, un nouveau service pour enfants : une appli pour les accrocher à leurs écrans

Youtube Kids enfants appli
 
Smartphones et tablettes sont la cible d’une nouvelle application développée par Youtube en direction des enfants, y compris d’âge préscolaire. Youtube Kids sera présenté au public lundi prochain : l’appli devrait être gratuite, mais limitée pour l’heure aux systèmes Androïd. Munie d’icônes géantes et très facile d’utilisation, Youtube Kids proposera des épisodes de programmes télévisés populaires destinés aux tout-petits ainsi que le contenu de chaînes réputées « sûres » pour les enfants déjà disponibles sur le Youtube des grands. Un nouveau moyen pour accrocher davantage les enfants à leurs écrans…
 

Une appli pour enseigner la passivité

 
Le fait que l’appli soit dotée de moyens de contrôle parental, pour permettre par exemple de limiter sa durée d’utilisation, ne change rien à l’affaire : il s’agit toujours de faciliter la mise en place d’addictions nouvelles en plongeant les enfants dans les mondes virtuels, dans une passivité qui est à l’opposé de leurs besoins de développement.
 

Youtube Kids surveillera les enfants par écran interposé

 
Youtube Kids devra se conformer aux règles de la Federal Trade Commission qui visent à protéger la vie privée des enfants dans le cadre du Children’s Online Privacy Act. La protection reste très limitée puisque ces dispositions se bornent à obliger les sites à prévenir les parents de la collecte de données personnelles. Rien ne l’empêche d’être un nouvel outil de surveillance et de gestion de marketing.
 
Quel sera le modèle économique de ce nouveau service ? Il semblerait que Youtube et les producteurs de contenu envisagent d’ouvrir l’appli à la publicité pour les enfants de moins de 13 ans, pour laquelle les espaces sont rares dans le monde du numérique.
 
Le Wall Street Journal cite à ce propos la responsable d’une agence de publicité, Starcom : Darcy Bowe se dit « intéressée, absolument : tout le monde serait ravi ».
 
L’appli Youtube Kids, c’est l’évidence, ne relèvera pas de la philanthropie. Elle créera de nouveaux « besoins » de consommation chez les enfants, quasiment dès le berceau : consommation d’écrans, et consommation tout court.