fbpx

#120dB : la campagne des femmes contre l’insécurité liée à l’immigration de masse en Allemagne

120dB immigration femmes campagne Allemagne
 
En Allemagne, un groupe de femmes a lancé une campagne pour militer contre l’insécurité des femmes due à l’immigration de masse. Le nom de la campagne, « 120 Décibels », avec le hashtag #120dB, évoque le niveau sonore des alarmes antiviol destinées à faire fuir les agresseurs.
 
Mise en ligne le 30 janvier, la vidéo de ces jeunes femmes est rapidement devenue virale et a été relayée sur différentes plateformes sur Internet. Les jeunes femmes s’y présentent avec les prénoms de victimes de « migrants » : Mia (poignardée à mort par son ex-petit ami afghan demandeur d’asile à Kandel), Maria (Maria Ladenburger, violée et tuée par un immigrant afghan faux « mineur isolé »), Ebba (Ebba Arkerlund, écrasée par le chauffeur demandeur d’asile ouzbek du camion de l’attentat de Stockholm). Les jeunes Allemandes racontent le calvaire de celles poignardées à Kandel, violées à Malmö et à Rotherham, écrasées à Stockholm – et pas seulement des Allemandes de souche : il y a aussi l’histoire de Soopika, réfugiée d’origine tamoule, assassinée dans la rue au début de 2017 par un « réfugié » nigérian.
 

Cette campagne des femmes contre l’immigration, sorte de #MeToo de droite ?

 
« Les criminels sont partout à l’affût, lorsque nous faisons du jogging dans un parc, lorsque nous rentrons le soir de notre travail, lorsque nous attendons le bus. Nous ne sommes pas en sécurité parce que vous ne nous protégez pas, parce que vous refusez de protéger nos frontières, parce que vous refusez de contrôler ceux qui entrent, parce que vous refusez d’expulser les délinquants, parce que vous préférez censurer toute critique plutôt que de nous prendre au sérieux, parce que vous préférez nous laisser mourir plutôt que de reconnaître vos erreurs » (traduction Alsace Actu), reprochent ces jeunes femmes aux dirigeants responsables de la politique d’accueil des « réfugiés » en se disant sacrifiées et en appelant toutes les femmes à se révolter.
 

En Allemagne, l’insécurité liée à l’immigration dénoncée par #120dB

 
Cette campagne de défense des femmes par les femmes va-t-elle contribuer à gonfler les rangs de l’AfD outre-Rhin ? Cela reste à voir, mais toujours est-il que, si l’information sur cette campagne est relayée plutôt par les médias alternatifs (comme le site américain Breitbart qui propose la vidéo avec des sous-titres en anglais), certains médias allemands de gauche semblent s’en inquiéter. C’est par exemple le cas du Neues Deutschland qui consacre à cette campagne féministe anti-immigration un long article pour expliquer qu’il s’agit en fait d’une campagne liée au mouvement identitaire et que, en réalité, les Allemands de souche sont plus souvent les auteurs de viols et autres violences faites aux femmes que les immigrants.
 
Le groupe #120dB demande aux femmes victimes d’insécurité de témoigner en ligne et de suivre sa lettre d’informations contre la « violence importée ».
 

Olivier Bault