fbpx

L’assemblée des citoyens en Irlande affirme à 98 % que le changement climatique devrait être au centre de la politique du gouvernement

assemblée citoyens Irlande changement climatique centre politique gouvernement
 
Réunie dimanche, l’assemblée de 100 personnes – un président nommé par le gouvernement, 33 représentants choisis par les partis et 66 membres tirés au sort parmi les citoyens irlandais – a fait 13 recommandations.
 
Elles vont toutes dans le sens d’un pouvoir accru de l’Etat pour mener et contrôler les mesures destinées à contrer le changement climatique, par exemple en imposant des systèmes d’isolation ou en cessant de subventionner certaines formes d’énergie.
 
80 % des membres ont même dit qu’ils seraient prêts à payer davantage de taxes pour les biens et services fortement consommateurs de carbone et que l’Etat devrait privilégier la circulation « douce », notamment en réservant des voix au bus et aux vélos, au détriment des véhicules individuels. Ils sont 89 % à rêver d’une taxe sur les émissions de CO2 dans le domaine agricole.
 
C’est ce qui s’appelle la démocratie participative qui fonctionne selon le principe du groupe de parole, pour donner aux citoyens l’impression que ce sont eux qui demandent la restriction de leurs propres libertés.
 
L’assemblée des citoyens en Irlande prépare des rapports destinés au parlement. Elle a été créée en 2016 à la suite de l’accord de gouvernement entre les partis Fine Gael et Independent pour se pencher sur les questions de l’avortement, du vieillissement de la population et du changement climatique.