fbpx

Le cardinal Müller critique le projet des évêques d’Allemagne d’ouvrir l’accès à la communion au conjoint protestant d’un couple mixte

cardinal Müller critique accès communion conjoint protestant
 
Dans un entretien publié ce jeudi par Die Tagespost, l’ex-préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi affirme que les évêques d’Allemagne détournent le droit canonique pour justifier leur position.
 
Le cardinal Müller qualifie de « tour de passe-passe rhétorique » le recours à l’expression « dans des cas individuels » employée dans le communiqué de la conférence des évêques, soulignant que les exceptions canoniques du canon 844 §4 concernent le salut éternel des âmes en cas de danger de mort : le mariage mixte n’est pas une situation d’urgence, a-t-il rappelé.
 
Dans son entretien, le cardinal Gerhard Müller ajoute qu’il ne suffit pas de partager la foi catholique en l’eucharistie : il faut aussi rejeter les enseignements des communautés non catholiques qui s’y opposent. Il met en garde les évêques contre une prise en compte « trop approximative » des principes théologiques en cause, sous peine d’avoir à faire « à d’autres conséquences non désirées » liées à cette approche. Si les progrès de l’œcuménisme sont « désirables et nécessaires », ils ne doivent pas conduire à une « protestantisation de l’Eglise catholique », a-t-il insisté.
 
Dans le même entretien avec Die Tagespost, le cardinal dénonce également la suggestion faite par certains évêques allemands de proposer une bénédiction aux couples homosexuels. Tout en dénonçant vivement l’idée de condamner les personnes en raison de leur seule inclinaison homosexuelle, Gerhard Müller rappelle que « nul ne peut ici demander la bénédiction de Dieu puisque les actes homosexuels sont contraires à la volonté de Dieu ».