fbpx

Donald Trump doit annoncer la fin des permis de travail pour les immigrants illégaux aux Etats-Unis dans le cadre du programme DACA

DACA immigrants illégaux Etats Unis Donald Trump permis travail
 
Selon le site Politico, le président américain Donald Trump annoncera aujourd’hui la fin du programme DACA instauré en 2012 par le président Barack Obama. Ce programme bénéficie à environ 800.000 personnes arrivées illégalement aux Etats-Unis alors qu’elles étaient mineures. La politique DACA (pour Deferred Action for Childhood Arrivals, c’est-à-dire action différée en cas d’arrivée avant l’âge de la majorité) consiste à ne pas expulser et même à délivrer des permis de séjour de deux ans et des permis de travail aux personnes remplissant les conditions de la loi DREAM (Development, Relief and Education for Alien Minors Act, soit développement, secours et éducation pour les mineurs étrangers). Une loi que les pro-immigrationnistes n’avaient toujours pas réussi, après onze ans d’efforts, à faire adopter par le Congrès. Avec la fin du DACA décidée par Donald Trump conformément à une de ses promesses de campagne, les immigrants illégaux qui bénéficiaient de cette politique pourront être expulsés, libérant des centaines de milliers d’emplois pour les citoyens américains.
 

En permettant aux immigrants illégaux d’obtenir des permis de travail, Barack Obama avait empiété sur les prérogatives du Congrès

 
D’après Politico, ce qui a finalement convaincu le président Trump de mettre fin au programme DACA, c’est son caractère inconstitutionnel. C’est en effet au Congrès de voter les lois sur l’immigration et au pouvoir exécutif de les appliquer. En instaurant cette politique pour compenser l’absence de loi permettant de ne pas expulser les étrangers arrivés aux Etats-Unis en tant que mineurs, souvent avec leur famille, le président Barack Obama avait empiété sur les prérogatives du pouvoir législatif, ce que lui reprochaient de nombreux juristes.
 
Donald Trump doit toutefois faire face à une forte opposition des milieux d’affaires et des législateurs démocrates, mais aussi républicains, au premier rang desquels le président de la Chambre des Représentants Paul Ryan, qui souhaiteraient maintenir la possibilité de distribuer des permis de travail aux immigrants illégaux. Et ce d’autant plus que l’annonce de la fin du DACA devrait s’accompagner de la présentation d’un projet de réforme de la loi en faveur d’une immigration « au mérite », qualifiée, plutôt que l’immigration de main d’œuvre bon marché actuelle. Les bénéficiaires du programme DACA, qui est en réalité une amnistie permanente en faveur d’une certaine catégorie d’immigrants illégaux, sont âgés de 15 à 35 ans, avec des qualifications plutôt inférieures à la moyenne.
 

Donald Trump autorise les immigrants illégaux à rester et travailler encore six mois aux Etats-Unis dans le cadre de la politique DACA

 
Il convient toutefois de souligner que, toujours selon le site Politico, le président Donald Trump annoncera la fin de la politique DACA pour dans six mois seulement, ce qui pourrait donner le temps au Congrès d’adopter une législation allant dans le même sens, mais sans violer la Constitution américaine comme l’avait fait Barack Obama. Une fois de plus, le président Donald Trump ne satisfera donc pas complètement ses électeurs.
 

Olivier Bault