Reportage vidéo exclusif : Rassemblement à Boulogne-sur-Mer pour le procès du Général Piquemal


 

Cité à comparaître pour sa participation à la manifestation interdite de Calais, samedi, le général Piquemal a effectué un étrange rétropédalage, lundi, au micro de RTL. Il a « regretté » la présence de militants de Pegida lors de ce rassemblement et souligné qu’ils ont « une connotation extrêmement négative ». A l’en croire, le général venait simplement « reconnaître les lieux » à la recherche de « solutions pérennes ». Cette mise au point pose bien des questions mais elle n’empêche pas d’écouter les Calaisiens et autres manifestants qui ont été indignés par le traitement réservé au général, embarqué manu militari samedi. Ce sont eux qui s’expriment lors du reportage exclusif d’Armel Joubert des Ouches pour reinformation.tv.
 
Nous l’avons réalisé avant les étonnantes déclarations du général Piquemal.
 
 

Renvoi du procès du Général Piquemal

 
Il n’a pas pu venir en raison d’un subit problème de santé… Un hasard ? Son procès devait se tenir ce lundi 8 février au Tribunal de grande Instance de Boulogne sur Mer mais le Général Christian Piquemal n’a pas pu s’y rendre en raison d’une santé défectueuse. Résultat, l’audience a dû être renvoyée au 12 mai prochain. On serait évidemment tenté de faire le lien avec son interpellation musclée du samedi 6 février à Calais par les Forces de l’ordre alors qu’avec 150 autres personnes, il participait à un mouvement de protestation pacifique contre l’immigration massive que subit le pays et la situation de plus en plus explosive de cette ville du Nord.
 
Depuis des mois, des milliers de migrants s’y sont installés, provoquant des heurts fréquents avec la population locale. L’arrestation de ce haut gradé – le Général Piquemal a dirigé la Légion étrangère de 1994 à 1999 – par les autorités, démontre s’il en était besoin, la dérive totalitaire qu’est clairement en train de prendre notre pays depuis déjà quelque temps. Pressions diverses sur les personnes opposées à la direction de l’Etat, loi sur le renseignement, renforcement il y a quelques semaines de cette dernière, interpellations arbitraires, interdictions des manifestations depuis les attentats du 13 novembre, autant d’initiatives qui exaspèrent les Français subissant de plein fouet une crise économique et « immigrationiste » qui ne cesse de s’amplifier.
 
Plusieurs dizaines de personnes étaient venues au Tribunal de Grande Instance de Boulogne-sur-Mer lundi 8 février, afin de soutenir Christian Piquemal pour son procès à venir, mais pour soutenir également quatre personnes ayant participé à la manifestation « interdite » de Calais. L’un des prévenus a été condamné à 3 mois de prison ferme. A la sortie du Tribunal, plusieurs ont déclaré « avoir honte de la justice ».
 

Premiers signes d’une « dictature »  ?

 
Parmi les personnes présentes au Tribunal, beaucoup ont indiqué à notre correspondant que l’arrestation d’un général 4 étoiles était le signe précurseur d’une « dictature » à venir.
 

Reportage à Boulogne-sur-Mer d’Armel Joubert des Ouches

 
Général Piquemal procès Boulogne sur Mer