fbpx

Le gouvernement turc fait la promotion du martyre auprès des enfants

gouvernement turc promotion martyre enfants
 
Une bande dessinée pro-charia à destination des enfants et faisant ouvertement la promotion du martyre vient d’être publiée par le gouvernement turc. C’est sous la responsabilité du ministère des Affaires religieuses que le magazine Enfant d’avril glorifie le martyre à la mode islamique, s’attirant dès sa sortie les critiques de la presse turque. On y voit en effet un père demandant à son fils s’il souhaite devenir un martyr, à quoi le fils répond : « Bien sûr que je veux être un martyr… Qui n’a pas envie d’aller au Ciel ? » Dans la dernière image, l’enfant ajoute même : « J’aimerais être tué comme un martyr ».
 
Professeur de psychologie, le Dr Serdar Degirmencioglu a réagi vivement, déclarant à la presse que ce concept n’est pas nouveau et que « Des centaines de personnes ont cette mentalité qui consiste à promouvoir l’idée d’une mort religieuse auprès des enfants ».
 

Le martyre islamique fait l’objet d’une promotion officielle en Turquie

 
Degirmencioglu a souvent critiqué le président turc Tayyip Recep Erdogan, dénonçant depuis longtemps la volonté gouvernementale d’inculquer l’islam radical dès le plus jeune âge : « La religiosité est devenue depuis quelques années un outil politique. Ils ne s’en cachent même pas. Le ministère des Affaires religieuses a reçu plus d’argent que plusieurs autres ministères à la fois et poursuit son travail intensif en direction des enfants. »
 
« Ils utilisent les dessins pour rendre ce message plus attrayant pour les enfants… « Martyre enduré, péchés pardonnés » y est-il écrit, cela devient une mort sans douleur et l’assurance du Paradis », ajoute le professeur de psychologie, qui n’hésite pas à faire remarquer que la mentalité des auteurs de la bande dessinée n’est guère différente de celle des terroristes ayant frappé Paris, Bruxelles et Ankara. Il ajoute : « La Turquie est submergée par la douleur causée par ces massacres et par ceux qui développent une telle mentalité religieuse. Tout cela a entraîné la mort de nombreuses personnes, une mentalité en tout point similaire à celle qui rend les gens aveugles face aux horreurs que le ministère des Affaires religieuses s’efforce de répandre chez les enfants turcs. Ces enfants grandiront et courront vers la mort quand le pouvoir en place le leur dira. »
 

Les enfants turcs, cibles d’une propagande islamique de la part du gouvernement

 
Cette BD fait écho au lavage de cerveau que l’Etat islamique fait subir aux enfants. Breitbart a rapporté en janvier que la ville irakienne de Ninive, aux mains de Daesh, a banni l’enseignement des matières comme les sciences, et remplacé l’ensemble du programme par l’éducation au Coran et à la charia.
 
Des esprits forts diront que les musulmans ne font pas autre chose que les chrétiens qui donnent aussi en exemple à leurs enfants les martyrs pour la foi d’hier et d’aujourd’hui. Mais ce martyre-là est radicalement différent : il consiste, avec l’aide du Saint-Esprit, à accepter la mort et la souffrance plutôt que de renier le Christ, en priant même pour le salut éternel de ceux qui Le persécutent, tandis que le « martyr » à la mode islamique cherche à faire souffrir ses ennemis pour établir la dictature d’Allah ici-bas.