fbpx

L’eau des Grands Lacs monte depuis 3 ans, démentant le « changement climatique »…

Grands Lacs eau monte changement climatique
 
Entre 2010 et 2013, on a dit aux habitants des Etats entourant les Grand Lacs qu’ils allaient devoir s’habituer à leur niveau d’eau très bas en raison du changement climatique. Aujourd’hui, les nouveaux rapports indiquent un risque d’érosion des plages en raison d’un retour à des niveaux particulièrement élevés… Et les médias de Chicago, du Michigan et du Wisconsin ne se contentent pas d’exprimer leur inquiétude quant aux plages, mais la montée des eaux leur fait craindre même pour les infrastructures telles les routes.
 
DNAInfro.com note ainsi que le niveau a monté d’1,35m depuis 2013 et s’inquiète de voir l’eau « avaler les plages » ; pour le Chicago Tribune, « Toutes les plages rétrécissent » ; le Chicago’s Fox et le Detroit Free Press révèlent que l’eau grignote les plages et que le niveau atteint est le plus haut depuis 1990. Et cette montée des eaux ne concerne pas seulement le lac Michigan. Un rapport du mois d’avril indique qu’elle frappe aussi le lac Huron ; en réalité, tous les lacs voient leur niveau monter.
 

Les médias annonçaient pourtant un assèchement irréversible des Grands Lacs

 
On constatera avec intérêt qu’il y a seulement quelques années, le même genre d’articles concernant les Grands Lacs s’inquiétait au contraire d’un « rétrécissement irréversible » dû au changement climatique, qui affectait à la fois le commerce et l’environnement. En 2013, par exemple, la télévision publique Chicago WTTW parlait en ce sens d’un « dramatique » bouleversement qui faisait baisser les niveaux ; PBS Newshour annonçait un désastre environnemental ; en 2012, le National Geographic affirmait que la « tendance climato-induite » allait sinistrer la région ; Crain’s Detroit mettait l’accent sur l’adaptation nécessaire des populations à de nouvelles normes climatiques. Quant aux publications d’extrême-gauche, elles annonçaient résolument que les lacs allaient être asséchés… Le Conseil pour la défense des ressources naturelles a même envisagé de sanctionner juridiquement les villes limitrophes qui s’approvisionneraient en eau dans les lacs !
 
Pourtant, des parutions moins alarmistes avançaient d’autres explications pour expliquer cette la baisse de niveau, comme USA Today qui fit remarquer en 2013 que l’intense travail de dragage entrepris par les ingénieurs de l’US Army Corps pour faciliter la navigation sur les lacs y était sans doute pour quelque chose…

 

L’eau monte, plus un mot sur le « changement climatique »

 
Incroyable, cependant, cette différence de traitement médiatique : aujourd’hui, cette montée des eaux n’est relatée qu’en fonction de ce qu’elle génère comme nuisances vis-à-vis des berges et des propriétés de bord de plage, et pas un mot n’est prononcé sur le changement climatique… Alors qu’il y a trois ans à peine, les mêmes reporters et organismes officiels assuraient péremptoirement qu’il allait falloir s’habituer à la disparition progressive des lacs, à cause du « changement climatique » !…
 

Patrick Neuville