fbpx

FANTASTIQUE Justice League ♠


 
Justice League, soit la Ligue de la Justice, est une association mondiale de superhéros. Elle doit protéger la Terre de tous les dangers pesant sur elle. Ces dangers peuvent être d’origine terrestre, comme des savants fous, des organisations criminelles transnationales, ou des associations opposées de superméchants – tel est le terme consacré et la bonne traduction de supervilain. Ils peuvent être aussi d’origine terrestre, avec différents types d’envahisseurs. Mais tous les extraterrestres ne sont pas de méchants envahisseurs, comme en témoigne Superman, sorte de Moïse échoué au Kansas depuis la planète détruite Krypton. Parfois différents types d’ennemis se coalisent et mettent la planète en péril. Les superhéros doivent donc s’unir. Mais ce n’est pas facile, car tous souffrent d’égos surdimensionnés, et chaque superhéros, de Batman à Aquaman, éprouve de lourdes difficultés à l’idée d’obéir à d’autres que lui-même. Il y a là une leçon de morale pour le jeune public : il faut penser aux autres, et pas à soi, encore et toujours, et aux autres avant soi. Si la morale est bonne, sur ce point au moins, un rythme trop lent ne réussira probablement que très difficilement à retenir l’attention des enfants, donc à diffuser ce message.
 

Justice League, un film décevant qui ennuiera jusqu’aux amateurs

 
Justice League propose un riche univers comprenant des milliers de bandes dessinées américaines. La transposition a été le plus souvent réussie dans des dessins animés destinés à la télévision. Mais les récents essais au cinéma ont été de qualité très variables, le meilleur alternant avec le pire ; mais force est de constater que la moyenne stagne à un niveau assez médiocre. Ces films récents sont considérés comme des épisodes antérieurs de Justice League. Toutefois, il n’est pas besoin de les connaître pour comprendre l’action, accessible à un enfant de six ans. Le scénario manque cruellement de raffinements et de rebondissements.
 
Ce type de sujet n’appelait certainement pas l’attente d’une œuvre de profonde réflexion. Mais le spectacle d’action, sur les interminables deux premiers tiers du film, est plutôt manqué. Le réalisateur abuse de l’exposition des personnages ; chacun de la demi-douzaine de superhéros a droit à ses dix minutes ou presque, ce qui est au final absolument interminable. Le tout aurait pu être efficacement résumé en quelques minutes. Superman, le plus puissant des superhéros, est mort. La Justice League constate que sans lui, elle est sur le point d’être vaincue. Aussi, faut-il ressusciter Superman, en usant de technologie kryptonienne avancée ? Batman pense que oui, tandis que Wonder Woman s’avoue beaucoup plus partagée. Le retour de Superman sauvera le film du naufrage complet et lui apportera, enfin, de l’action. Mais Justice League, dans son ensemble, reste un film décevant, qui a toutes les chances d’ennuyer jusqu’aux amateurs (dont nous sommes).
 

Hector JOVIEN

 
Justice League Fantastique Film