fbpx

Marche de l’Indépendance de Varsovie : tsunami de “fake news” dans les grands médias gauchistes et libéraux-libertaires internationaux

Marche Indépendance Varsovie fake news médias
 
La Marche de l’Indépendance de samedi à Varsovie suscite depuis vendredi un tir de barrage des grands médias internationaux à coups de fausses nouvelles, les fameux fake news. Pour discréditer ce qui est devenu depuis quelques années la plus grosse manifestation patriotique en Europe, les médias ont sorti les gros calibres. Les dizaines de milliers de patriotes polonais venus célébrer ensemble leur Fête de l’Indépendance à la marche organisée par les nationalistes sont sans doute aujourd’hui stupéfaits d’apprendre qu’ils sont au mieux des fascistes et au pire des nazis. En cause, le passage, sur une centaine de milliers de marcheurs, d’un (1) groupe de jeunes brandissant deux (2) banderoles avec les inscriptions suivantes : « Europe blanche de peuples frères » sur la première et « Sang pur, esprit lucide » / « L’Europe sera blanche ou elle sera déserte » sur la deuxième banderole.
 
La caméra de TV Libertés et du Visegrád Post qui a enregistré le passage de l’ensemble de la manifestation (38 minutes d’enregistrement) n’a vu passer que ces deux banderoles racistes (à la 23e minute). Ces slogans ont été largement condamnés dans la journée de dimanche et lundi à la fois par le gouvernement PiS, notamment en la personne du vice-premier ministre Piotr Gliński, et par les organisateurs nationalistes qui ont tenu à rappeler que leur concept de la nation est et a toujours été culturel et non pas racial. La police polonaise a ouvert une enquête pour identifier les personnes qui tenaient ces banderoles.
 

Les “fake news” ont commencé dans certains médias dès la veille de la Marche de l’Indépendance de Varsovie

 
Mais de toute façon, certains n’avaient pas attendu la manifestation patriotique du 11 novembre pour parler de fascistes polonais. C’est ainsi que le site du journal britannique The Independent titrait dès le 10 novembre : Fascists to stage “world’s biggest” far-right march in Warsaw on Polish Independence Day (les fascistes organisent la plus grosse marche d’extrême droite du monde à Varsovie pour la Fête de l’Indépendance polonaise).
 
Sputnik, le site d’information internationale de l’Etat russe, n’était pas en reste, car quand la Pologne est attaquée il aligne généralement sa ligne éditoriale sur le mainstream occidental. Sputnik titrait donc la veille de la Marche de l’Indépendance : Hate Finds a Home: Polish Far-Right March Goes Global (la haine se trouve une maison : la marche d’extrême droite polonaise se mondialise). Ceci en référence à la venue à la marche varsovienne de représentants de partis d’extrême droite généralement plutôt bien vus en Russie, où ils se rendent pour beaucoup assez régulièrement. Mais ici, la priorité c’est de montrer la Pologne comme un pays de fascistes, ce que sont apparemment tous les pays qui s’opposent à la politique russe dite « de l’étranger proche ». Cette rhétorique n’a visiblement pas changé avec la chute du communisme, et les Ukrainiens en savent d’ailleurs quelque chose avec leur « junte fasciste de Kiev ». Pour l’anecdote, le propriétaire du journal britannique The Independent est Alexandre Lebedev, un riche oligarque russe qui est aussi, comme Vladimir Poutine, un ancien du KGB.
 

CNN gagne la palme d’or dans la catégorie du “fake news” le plus efficace

 
Mais n’y voyons pas un complot russe pour ne pas tomber dans la banalité. Du reste, si l’on devait octroyer une palme d’or du meilleur fake news, c’est à un média américain qu’il faudrait le décerner, celui que le président américain appelle le média des très fausses nouvelles : CNN. CNN a en effet utilisé une méthode de propagande classique mais très efficace : dans un article publié sur son site, le média américain a publié la photo d’une banderole déployée sur un pont avec une inscription en langue polonaise appelant à prier pour un Holocauste islamique (« Pray for Islamic Holocaust »), et il a affirmé que cette photo avait été prise à la Marche de l’Indépendance du 11 novembre 2017 à Varsovie. Or il s’agissait d’un incident datant de 2015 et survenu à 300 km de là dans la ville de Poznań, sans aucun rapport avec la manifestation patriotique organisée par les nationalistes chaque année dans la capitale polonaise. Tout le monde peut se tromper, n’est-ce pas ? CNN a donc corrigé son « erreur », et a indiqué en bas de son article : « Correction: This story has been corrected to reflect the content of the banners displayed in Warsaw. » (Correction : cet article a été corrigé de manière à refléter le contenu des banderoles déployées à Varsovie). De toute façon la fausse nouvelle avait déjà été reprise dans d’autres médias (Washington Post, The Guardian, et bien d’autres) qui n’ont pas, eux, eu à corriger puisqu’ils citent leur source (CNN où un autre média qui a déjà repris la nouvelle) et s’en lavent les mains.
 

Quand le Désintox de Libération cherche à savoir si l’accusation de fascisme et de nazisme est justifiée

 
Puisque tant de médias parlent, au mépris de la réalité, d’une marche fasciste et néonazie, les journalistes de Libération, dont on connaît l’honnêteté et l’impartialité, ont voulu analyser la chose dans leur rubrique Désintox. Citant les autres médias de désinformation, Libération énumère donc les arguments. L’on apprend donc, toujours au mépris de la réalité, que les nationalistes polonais revendiquent toujours l’antisémitisme des nationalistes d’avant-guerre. L’on apprend aussi que le slogan « Un coup de marteau, un coup de faucille, contre la racaille rouge », largement repris à la manifestation, n’est pas qu’anticommuniste mais aussi antirusse, ce qui est faux puisqu’il s’adresse aussi aux gauchistes polonais comme à ceux du monde entier. Cependant, c’est très utile pour pouvoir affirmer sans échouer au détecteur de mensonges que les slogans xénophobes étaient omniprésents à la manifestation de samedi. Comble de l’absurde, le mot d’ordre « Nous voulons Dieu » est pour les journalistes areligieux de Libération un slogan contre l’islam ! Equilibre oblige, « tous les participants à la manifestation ne se réclamaient pas du groupe néonazi et n’étaient pas d’extrême droite », explique le Désintox de Libé. De quel groupe néonazi, au fait ? Il n’y en avait en réalité aucun à la Marche de l’Indépendance, car l’indépendance de la Pologne s’est faite contre les nazis et contre les communistes et les nationalistes polonais dont se réclament les organisateurs de la Marche de l’Indépendance n’ont pas démérité pendant la Deuxième guerre mondiale.
 

Plus c’est gros, plus ça passe, ont dû se dire les journalistes du “Monde”

 
Un tel tsunami de fake news pour une simple manifestation qui n’a donné lieu à aucune violence donnera peut-être un jour naissance à un livre. En ce qui nous concerne, il est impossible de tous les citer ici et l’on s’arrêtera donc à un article qui devrait valoir au site du Monde une pastille rouge dans le Décodex… du Monde. « Il se joue actuellement en Pologne quelque chose qui ne fait réagir personne » : tel est le titre inquiétant du texte du Monde où ce journal décidément très à gauche et peu soucieux de la vérité explique, dans l’introduction, que samedi « à l’unisson, les manifestants ont scandé des slogans appelant à la violence et à la xénophobie, tels que “La Pologne pure, la Pologne blanche”. » Ceux qui comprennent le polonais pourront aisément constater que c’est archifaux en visionnant le film du passage de la marche. Mais la plupart des lecteurs du Monde ne pouvant pas vérifier cela par eux-mêmes, c’est encore un fake news qui tient la route. Un bon point, donc, pour Le Monde aussi. Plus c’est gros, plus ça passe, comme on dit…
 

Olivier Bault