fbpx

SCIENCE-FICTION
Midnight Special ♥♥♥


 
Midnight Special est un film de science-fiction à l’état pur. Il enchantera donc particulièrement les adeptes du genre. Il se situe dans la voie moyenne et juste de la science-fiction, ni trop intellectuelle, ni trop populaire. Le titre anglais, conservé en France, renvoie à l’obligation de ne pouvoir sortir que la nuit pour l’enfant prodige au centre de l’intrigue, et pourrait signifier à peu près une séance spéciale au milieu de la nuit, pratiquée parfois pour le cinéma ou le théâtre aux Etats-Unis. Le récit est centré sur l’aventure de trois fugitifs, un père et un fils, évadés d’une secte, et un ami de ce père ; les deux adultes sont armés et déterminés, et sont poursuivis par la secte, par la police, puis l’armée, du Texas à la Louisiane.
 

Midnight Special : une franche réussite

 
Qui est cet enfant prodige ? Incapable de supporter la lumière du jour, son état de santé général inquiète ses proches. Mais il possède des dons uniques : lire dans la pensée des protagonistes, capter les messages radios, et « prophétiser ». Précisons que Midnight Special n’est pas selon nous à rattacher au sous-genre du film de super héros : l’enfant prodige ne sauve personne, et n’affronte pas ses semblables. Le don apparent d’émettre des oracles sibyllins le rend indispensable dans la secte, qui tient absolument à le récupérer ; elle se sert de ses dires pour annoncer la fin du monde. Il y a tout lieu de croire qu’elle tord des indications incomprises pour les faire entrer dans sa grille de lecture absurde. Une lointaine inspiration des Davidiens (célèbre pour le drame de Waco et ses dizaines de morts, 1993) est perceptible, avec un faux prophète tout puissant et des disciples armés. Quant à l’armée, elle voit l’enfant comme une menace, captant et décodant ses codes, et le considère probablement comme une arme extraterrestre. Cette dernière hypothèse, parfaitement loufoque en France, relève presque du dicible, du moins à usage interne, aux Etats-Unis.
 
Autour de cet enfant s’organise un film de qualité, qui donne une véritable densité aux personnages. Ils agissent tous suivant leurs logiques parallèles ; les plus positifs pourraient tardivement parvenir à coopérer. On se gardera bien de donner le fin mot de l’histoire et de dévoiler le final, spectaculaire, beau en son genre. Il ne sombre toutefois pas dans la facilité d’un optimisme mielleux à la Spielberg, comparaison à notre sens peu pertinente mais très employée par les critiques. Les acteurs livrent une interprétation convaincante, avec un rôle secondaire et émouvant pour Kirsten Dunst, la mère de l’enfant.
 
Midnight Special est donc une franche réussite.
 

Hector Jovien

 
Midnight Special Science fiction film