fbpx

Grande-Bretagne : 95 millions de livres pour indemniser des naissances « non prévues »

naissance non prévue indemniser
 
Un exemple de l’extrême pression qui pèse sur les médecins et les services médicaux pour proposer des tests eugénistes et des moyens de contraceptions sans erreur possible vient de faire surface en Grande-Bretagne. Le Service de santé publique vient de révéler qu’il avait déboursé plus de 95 millions de livres dans 104 cas de grossesses « non prévues » ces dix dernières années et que 60 cas restent pour l’instant en suspens.
 

Naissance non prévue et handicap

 
La plupart des indemnisations concernent des parents qui ont donné naissance à des enfants handicapés à cause de l’incapacité du médecin à déceler l’anomalie…
 
Mais 40 cas concernent des enfants en parfaite santé : 6 après un « avortement raté », 24 après une « stérilisation défectueuse », 8 après « un implant contraceptif défectueux », 1 après un « mauvais diagnostique de grossesse » et un autre à cause de « conseils sur la fertilité imprécis »…
 
La presse a révélé l’un de ces exemples, celui de Katie Kelly-Ince, qui a reçu 11.000 livres depuis la naissance de sa petite fille de 4 ans, en parfaite santé.
 

Indemniser le « plus bel accident de la vie »

 
La mère insiste, cette petite est « le plus bel accident de sa vie », mais un implant contraceptif défectueux lui a « volé sa jeunesse, son indépendance, ses ambitions et son futur parce que cette négligence a permis à Niamh (sa fille) de venir au monde »…
 
L’ancien évêque de Rochester, Michael Nazir-Ali a critiqué ces versements, affirmant que les parents feraient mieux de « rendre grâce pour ces enfants en bonne santé » plutôt que « d’utiliser cet argent qui pourrait être mieux employé »…