fbpx

Le Pentagone va une nouvelle fois tenter de former des rebelles syriens – après avoir gâché 500 millions de dollars

Le ministère de la défense américain assure qu’il a appris de ses erreurs. Il faut dire qu’elles étaient de taille : difficile de cacher une quasi absence de résultats. L’objectif était de mettre sur pied quelque 5.000 combattants capables de se battre contre l’Etat islamique entre le printemps 2015 et le mois de décembre. Les désertions, les attaques menées par d’autres groupes rebelles contre eux (et peut-être aussi le passage à l’ennemi ? pour le matériel, c’est établi) ont fait que seuls 5 combattants ont été formés avant la fin octobre, date à laquelle le programme a cessé de fonctionner. Le nouveau programme, moins ambitieux, cherche à sortir de petits groupes du pays pour les soumettre à des entraînements poussés et leur permettre de retourner combattre l’Etat islamique.
 
Mais le recrutement s’annonce aussi difficile que lors du premier programme, d’autant que les Américains exigent que les hommes formés s’engagent à ne combattre que l’Etat islamique, et non les forces de Bachar el-Assad.
 
Aussi le Pentagone communique-t-il peu sur le programme. Au moins ne pourra-t-on pas lui reprocher de ne pas tenir des promesses qu’il n’a jamais faites…