fbpx

Des professeurs chinois choqués par l’attitude des élèves et la disparition des méthodes d’enseignement traditionnelles lors d’un séjour dans une école britannique

professeurs chinois écoles britanniques méthodes enseignement traditionnelles
 
Un groupe de professeurs chinois a trouvé les élèves britanniques indisciplinés et émotionnellement immatures après avoir passé un mois dans des classes britanniques. Cet échange avait été prévu par les autorités britanniques qui tentent de comprendre les excellents résultats scolaires chinois.
 
Verdict : les professeurs chinois ont trouvé les élèves britanniques grossiers, fainéants et… dorlotés par l’État providence !
 
Ces cinq professeurs avaient voyagé en Grande-Bretagne depuis la Chine, pour enseigner des enfants de 13 et 14 ans dans l’école Bohunt de la ville de Liphook. Les professeurs étaient filmés pendant quatre semaines, pour la réalisation d’un documentaire télévisé.
 
Eux qui travaillent habituellement 12 heures par jour en Chine, ont tenté d’enseigner selon les méthodes traditionnelles utilisées en Chine, à savoir selon des méthodes abandonnées en Grande-Bretagne (comme chez nous) depuis des décennies. Ce fut un choc, pour les professeurs chinois comme pour les élèves britanniques.
 

Les professeurs chinois choqués par des élèves britanniques incapables de se concentrer

 
L’un des professeurs raconte : « Quand j’ai distribué les feuilles de devoir, je m’attendais à ce que tout le monde soit concentré sur son devoir. Mais en marchant dans la salle de classe, j’ai vu quelques certains élèves bavardaient, d’autres mangeaient, l’une était même en train de se maquiller. J’ai dû me contrôler pour ne pas devenir folle. » La moitié des élèves était attentive.
 
Le professeur de science a également commenté cette expérience : « En Chine, nous n’avons pas besoin gérer les classes parce que tout le monde est discipliné par nature, par la famille et par la société. Alors qu’ici, c’est le plus gros défi de l’enseignement ». Ce professeur a été particulièrement étonné de voir une élève quitter la salle de classe en larmes après avoir appris le départ d’un des membres du groupe de musique pour adolescents les One Direction… « J’ai eu du mal à comprendre un tel comportement et une telle émotion pour une histoire de groupe de musique », a laconiquement commenté le professeur.
 

Un professeur chinois critique l’État providence qui détruit toute motivation dans les écoles britanniques

 
Un des autres professeurs, Wei Zhao, a affirmé qu’elle savait pourquoi les enfants ne parvenaient pas à se concentrer : « Même s’ils ne travaillent pas, ils pourront avoir de l’argent ; ils ne s’en inquiètent pas. En Chine, il n’y a rien de tel et ils se répètent : je dois étudier dur, je dois travailler dur pour gagner de l’argent pour ma famille », a-t-elle expliqué, taclant l’État providence : « Si le gouvernement britannique coupe réellement les aides et oblige les gens à aller au travail, ils verront les choses différemment. »
 
Le directeur de l’école Bohunt n’a apprécié ni le documentaire, ni les commentaires des professeurs chinois. Il a critiqué leurs méthodes « irréfléchies et ennuyeuses » et accusé les professeurs chinois d’avoir eux-mêmes causé les problèmes en ne respectant pas les élèves. « Si vous entrez dans une classe et ne traitez pas les élèves avec respect, vous aurez des problèmes », a-t-il commenté sans préciser toutefois en quoi les professeurs chinois avaient manqué de respect à ses élèves.
 

Les méthodes d’enseignement traditionnelles à l’origine des très bons résultats scolaires chinois

 
En attendant, les élèves chinois obtiennent de très bons résultats scolaires tandis que le niveau s’effondre en Grande-Bretagne comme dans tous les pays qui ont remplacé la méthode d’enseignement traditionnelle « tableau noir et dictée » par un « partage de savoirs » entre le professeur et l’élève…
 
En novembre dernier, 70 professeurs britanniques sont partis à Shanghai pour étudier les méthodes chinoises, afin de tenter de découvrir le secret du succès : ils avaient tout simplement découvert des méthodes abandonnées en Grande-Bretagne – et plus largement en Europe- 50 ans plus tôt.
 
« Etant donné le succès de la Chine aux test internationaux comme le PISA, le TIMSS ou le PIRLS, il semble que nous ayons été mal inspirés en abandonnant la méthode de travail traditionnelle, avec laquelle le professeur passe plus de temps debout devant la classe, à enseigner et contrôler la classe », a commenté un chercheur en éducation de l’Université catholique d’Australie.
 
La méthode chinoise, à savoir la méthode traditionnelle « tableau noir et dictée », est peut-être « ennuyeuse » mais les résultats sont là. L’un des professeurs chinois a ainsi résumé la chose : « Vous avez différents programmes pour correspondre aux différentes capacités des élèves, nous non. Nous avons un programme, un standard ; vous survivez ou vous mourrez, c’est à vous de choisir. »
 

Béatrice Romée