fbpx

« Rencontrer Marie dans le catholicisme et l’islam : un exercice de piété »

Rencontrer Marie catholicisme islam piété
 
Tel est le titre d’un événement annoncé à la paroisse catholique Saint Agnes de Louisville, dans le Kentucky, pour le surlendemain de la fête de l’Immaculée Conception.
 
Dans un communiqué de presse accompagnant l’annonce de l’événement, on peut lire que « Marie (Maryam en arabe) est la seule femme désignée par son nom dans le Coran qui la considère comme la plus éminente de toutes les femmes bénies ». L’idée est de faire se rencontrer les catholiques et les musulmans « réunis dans leur dévotion à la Bienheureuse Mère ».
 
Une religieuse, un père passioniste et une théologienne musulmane présenteront le 10 décembre, de 15 heures à 16 h 15 cette réflexion organisée à l’initiative du « Salaam Network », un groupe de dialogue interreligieux qui cherche à « établir des ponts de compréhension et d’harmonie établie sur des fondements basés sur le savoir ».
 
Comment mettre sur le même plan la « Maryam » du Coran, qui a donné le jour (sans Fiat, cela mérite d’être souligné, l’ange Gibril ne lui demande pas son avis) à un prophète qui préparait la venue de Mahomet, et la Très Sainte Vierge Marie, la Mère de Dieu ? Impossible, évidemment, mais un progressiste ne se laisse pas abattre par la logique ou par la vérité.