fbpx

USA : un nouveau projet de loi pour un audit de la Réserve fédérale

Réserve Fédérale audit
 
La chambre de surveillance du Congrès américain et le Comité de réforme gouvernemental ont annoncé qu’ils commenceront le 17 mai le lancement d’un projet de loi imposant un audit de la Réserve Fédérale. Pour Ron Paul, ex-candidat à la présidentielle et promoteur de plusieurs projets allant dans ce sens, « c’est une étape de plus vers l’écroulement du mur du secret… La Chambre des représentants devrait voter sur ce projet de loi cet été et le renvoyer au Sénat pour un autre vote avant l’élection, pour finalement qu’il atterrisse sur le bureau du président Obama et qu’ainsi les gens puissent savoir la vérité sur la politique monétaire ».
 
L’organisation Campaign for Liberty, présidée par Ron Paul, a déjà mentionné l’immunité de la « Fed » de tout contrôle du Congrès, ce qui entretient l’opacité sur ses agissements. De nombreuses transactions, décisions et actes de politique monétaire ont donc ainsi été pris sans être référée au Congrès ou au Bureau gouvernemental des comptes. Une liberté sans précédent, inconstitutionnelle et malsaine pour la survie économique des USA.
 
Malheureusement des projets antérieurs d’audit de la Fed n’ont pas été approuvés par le Congrès, malgré le soutien de centaines d’élus fédéraux. Il faut donc espérer que cette fois davantage de représentants réaliseront le danger auquel les banquiers mondialistes de la Reserve fédérale exposent les USA et les méfaits qu’ils ont accumulés.
 

La Réserve Fédérale, une institution US congénitalement opaque et omnipotente

 
Les gouverneurs de cette banque centrale, non-élus, ont la mainmise totale sur les flux monétaires et le crédit de la nation. Jamais, depuis sa création en 1913, un audit complet de ses activités n’a été effectué. Et le Congrès a fait la politique de l’autruche. Le dollar a perdu en un siècle 95% de son pouvoir d’achat.
 
Faisant preuve d’un parfait mépris, Ben Bernanke, l’ex-président de la Fed, a refusé en 2009 de révéler au Congrès les noms des institutions ayant été renflouées à hauteur de milliers de milliards de dollars par la Fed. Plus tard, il a également refusé de donner l’identité de banques étrangères qui avaient bénéficié d’un traitement très favorable de la Réserve Fédérale…
 

74% des Américains veulent un audit public de la Réserve Fédérale

 
La Fed, ostensiblement sans but lucratif, bat monnaie, crée l’argent et établit les règles des prêts qu’elle consent au Trésor fédéral. Tout ce qu’elle produit est du papier monnaie qui n’est adossé à aucune contrepartie réelle, parce que tout ce qui est utilisé pour garantir la valeur de la monnaie est maintenant propriété des banquiers mêmes qui contrôlent la Réserve Fédérale. Et la Fed continuer à accroître son pouvoir et à agir en dehors de toute régulation, ce qui était d’ailleurs le but de sa création initiale.
 
Pour la Société John Birch, qui prône sa disparition depuis 1958, « Les pouvoirs du Congrès sont décrits à l’Art. 1, section 8 de la Constitution, et la création d’une banque centrale comme la Réserve Fédérale ne figure pas parmi ces pouvoirs… » Un sondage Rasmussen de novembre 2013 indiquait que 74% des adultes américains souhaitent un audit public de la Réserve Fédérale qui pourrait aboutir à la suppression du pouvoir sans limite des banques privées qui la possèdent.
 

Patrick Neuville