fbpx

Effet Trump : le nombre de réfugiés baisse aux Etats-Unis

Trump nombre réfugiés baisse Etats Unis
 
Moins de 2.000 réfugiés sont entrés aux Etats-Unis au mois de juillet, portant le nombre total de personnes accueillies à ce titre au cours des dix premiers mois de l’année fiscale 2017-2018 à 18.214. Ce sont très exactement 1.984 réfugiés qui ont été enregistrés le mois dernier, marquant la persistance d’une baisse du nombre des entrées qui accompagne la mise en œuvre des nouvelles politiques migratoires de Donald Trump et de ses discours musclés.
 
Si le rythme se maintient d’ici à la fin de l’année fiscale, au 30 septembre, le nombre total de réfugiés dont l’entrée aux Etats-Unis aura été approuvée ne dépassera pas les 23.000 : ce serait le chiffre le plus bas en un peu plus de trois décennies, au titre d’un droit créé par le Refugee Act de 1980 adopté sous la présidence de Jimmy Carter.
 
Un peu plus de la moitié des arrivants de juillet provenaient d’un seul pays : 1.013 nouveau réfugiés provenaient ainsi de la République démocratique du Congo. L’Ukraine (268 personnes) et la Birmanie (250 personnes) ont fourni les deux contingents les plus importants parmi le petit millier de personnes restantes.
 

Les réfugiés sont moins nombreux Etats-Unis du fait de la politique de Donald Trump

 
Il est intéressant de noter que seuls 20 réfugiés en provenance des sept pays qualifiés de « foyers de terrorisme » dans l’ordre exécutif 13.769 de Donald Trump de janvier 2017 ont obtenu l’agrément de leur dossier en juillet 2018. Il s’agit de la Syrie – l’un des principaux pourvoyeurs de réfugiés à travers le monde –, du Soudan, de l’Irak, de l’Iran, de la Libye et du Yémen, ces deux derniers pays ne comptant aucun nouveau réfugié aux Etats-Unis le mois dernier.
 
On se rappellera à quel point cette décision de Donald Trump avait suscité la polémique, le nouveau président américain se voyant taxer à l’époque de discrimination et d’atteinte aux libertés du fait de l’interdiction d’entrée a priori rendant très difficiles les voyages des ressortissants de ces pays aux Etats-Unis. Dénoncé par toute la presse, l’ordre exécutif a finalement été jugé conforme à la constitution par la Cour suprême.
 

Baisse du nombre des nouveaux réfugiés : le plus bas en trente ans ?

 
A propos des ressortissants de la République démocratique du Congo, qui forme aujourd’hui le gros des contingents de réfugiés auxquels les Etats-Unis offrent le droit de séjour, l’ironie du sort a voulu que ce soit une femme congolaise qui ait tenté l’ascension de la Statue de la Liberté et le mois dernier pour protester contre la politique d’immigration de Donald Trump. Patricia Okoumou l’a encore bruyamment dénoncée jeudi dernier, sortant du tribunal où elle venait de répondre de son action, en se disant inspirée dans son action par un discours de Michelle Obama, accusant le président américain d’avoir « déchiré le pays ». « C’est déprimant. C’est scandaleux », a-t-elle déclaré.
 
Ne sera-t-elle satisfaite que lorsque tous ses compatriotes l’auront rejointe ?
 

Anne Dolhein