fbpx

En Angleterre, une école contrainte à la fermeture parce qu’un enfant se trompe sur les musulmans

En Angleterre, une école contrainte à la fermeture parce qu’un enfant se trompe sur les musulmans
 
En Angleterre, les 94 élèves (11-13 ans) de l’école libre et chrétienne de Durham ont tous été qualifiés de « fanatiques » parce que l’un d’entre eux n’a pas donné la réponse attendue par les inspecteurs lorsqu’ils lui ont demandé ce qu’était un musulman.
 

La fermeture de l’école décidée par les autorités…

 
L’école sera contrainte à la fermeture par les autorités en avril prochain. Ces dernières ont accusé l’établissement de manquer à ses devoirs éducatifs et certains enfants de tenir des « propos discriminants » sur d’autres personnes et d’autres fois.
 

…à cause des propos d’un enfant sur les musulmans

 
En cause ? La parole d’un seul enfant, qui aurait parlé de terrorisme lorsqu’on lui demandait ce qu’était un musulman.
 
La conclusion du rapport est sans appel : « Les responsables ne parviennent pas à préparer les enfants à la vie dans la Grande-Bretagne moderne. Certains élèves tiennent des propos discriminatoires sur les personnes qui ont une religion, des valeurs ou des croyances différentes des leurs ».
 

L’éthique chrétienne dans la ligne de mire des autorités

 
Les enseignants ont immédiatement dénoncé un jugement inique basé sur l’ignorance d’un enfant avant d’accuser les autorités d’instrumentaliser grossièrement un détail pour fermer un établissement soucieux de transmettre l’éthique chrétienne.
 
Non loin de là, une autre école chrétienne est actuellement dans la ligne de mire des autorités malgré ses excellents résultats aux examens de fin de scolarité, les meilleurs de la région.
 

Les écoles accusent les inspecteurs de s’en prendre à leur caractère chrétien

 
Le directeur de cette école, Chris Gray, avait publiquement critiqué les inspecteurs après que ces derniers avaient demandé aux élèves s’ils savaient ce que les lesbiennes faisaient ou s’ils se sentaient pris au piège dans un corps qui n’était pas le leur…
 
Ce directeur avait relevé une phrase de la première version du rapport des inspecteurs, supprimée de la version officielle. Elle affirmait que l’inspiration chrétienne de l’école bridait « le développement d’une approche large et équilibrée du programme d’étude ».
Sur le site internet de l’école, le directeur Chris Gray a reproché à l’Education Nationale de promouvoir non des « valeurs britanniques » mais une politique.
 
Même constat dans l’école de Durham qui dénonce une fermeture visant le caractère chrétien de l’école elle-même et non les propos soi-disant discriminatoires d’un seul enfant.