fbpx

Exposition/PEINTURE
L’art et l’enfant, chefs-d’œuvre de la peinture française ♥


 
L’art et l’enfant, chefs-d’œuvre de la peinture française est une exposition originale proposée par le Musée Marmottan-Monet, à Paris. Les œuvres présentées sont quasiment toutes des peintures, pour l’essentiel du début du XVIIème siècle à la deuxième moitié du XXème siècle. Qu’est-ce qu’un enfant ? La réponse a varié au cours des siècles, ce qui se voit dans les vêtements et la manière de les représenter. Dès sept ans, voire avant, jusqu’au XIXème siècle, les enfants portent exactement les mêmes habits que leurs parents, adaptés à leur taille. Les vêtements d’enfants sont inventés au XIXème siècle, et ils concernent bien davantage les milieux riches, bien plus peints du reste, que pauvres. Comment sont peints les enfants ? Comme de petits adultes ou en recourant à une mise en scène spécifique ?
 
Au XVIIème siècle, les portraits d’enfants les plus connus sont en particulier ceux d’enfants-rois, Louis XIII, roi à neuf ans, ou Louis XIV, roi à cinq ans. Le contraste d’usage est proposé avec les enfants populaires des Frères Le Nain, de peu postérieurs. Au siècle suivant, en 1715, Louis XV est, lui aussi, roi à cinq ans. Sur ces premiers siècles, si l’intérêt historique est indéniable, il manque peut-être des œuvres esthétiquement majeures.
 
Plus intéressantes sur un plan artistique sont les peintures, pour le XVIIIème siècle, de Chardin, dont son chef-d’œuvre en ce genre, l’Enfant au toton : un écolier distrait, profite de l’absence de son précepteur pour jouer à la toupie sur son pupitre, au milieu des livres, au lieu d’étudier. L’expression est saisissante de vérité.
 

L’art et l’enfant, chefs-d’œuvre de la peinture française : pour un agréable moment

 
Puis le XIXème, relativement le plus présent dans L’art et l’enfant, chefs-d’œuvre de la peinture française expose de tout, des portraits formels néoclassiques aux peintures réalistes ou sociales – avec de petits pauvres –, avec les plus originales, les impressionnistes : Renoir et Berthe Morisot, en des tableaux très connus, savent saisir la joie de l’enfance. L’enfant à l’oiseau de Renoir, costumée en algérienne, resplendissante de joie, est d’ailleurs une des affiches de l’exposition ; il est seulement curieux que le commentaire situe l’Algérie au Proche-Orient, et non en Afrique du Nord. Le visiteur est heureux de redécouvrir un Renoir charmant, infiniment plus séduisant que ses grasses femmes nues plus connues.
 
Enfin, comme toujours, le XXème siècle est un naufrage. Plus que peindre des enfants, les artistes modernes, à commencer par Picasso qui s’en vante, s’acharnent, comme ils l’affirment, à peindre comme des enfants, précisément des enfants de 5 ou 6 ans. Mais à ce stade, c’est la négation de l’Art. Il y a certes une part de provocation chez Picasso, dont le travail conserve toujours des traits volontairement simples mais fort reconnaissables ; toutefois, chez d’autres, il y a une claire retombée aux gribouillages de l’enfant, sinon du chimpanzé pour les abstraits. Contrairement au commentaire proposé, nous nous permettrons de trouver cette régression déplorable.
 
L’art et l’enfant, chefs-d’œuvre de la peinture française manque quelque peu d’unité en balayant tant de siècles et avec des œuvres de qualités fort variables. Le commentaire proposé nous a paru d’une pertinence plus d’une fois discutable, plaquant des théories sur des œuvres de manière assez artificielle. Cependant, il est indéniable que l’esprit curieux et aimant l’Art passe un agréable moment à visiter cette exposition.
 

Hector Jovien

 
art enfant chefs oeuvre peinture française exposition
 

L’ART ET L’ENFANT

 

Chefs-d’œuvre de la peinture française : Cézanne, Chardin, Corot, Manet, Monet, Matisse, Renoir, Picasso…

 
Jusqu’au 3 juillet 2016.
 

Plein tarif :

 11 euros
 
Le musée Marmottan-Monet est ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 21h.
 
2, rue Louis Boilly, Paris XVIe.