fbpx

Attaque palestinienne sanglante à Tel Aviv

Attaque palestinienne sanglante Tel Aviv
 
Deux Palestiniens ont semé la terreur mercredi à Tel Aviv en ouvrant le feu sur les clients attablés dans un quartier animé, faisant au moins quatre morts et cinq blessés. Cette attaque est l’une des plus sanglantes commises par les défenseurs de la cause palestinienne depuis le début d’une vague de violences en octobre.
 
La vidéosurveillance a rapporté très précisément les faits, qui montre deux hommes en costume et cravate s’installer à une table du restaurant Max Brenner dans le quartier animé de Sarona, à Tel Aviv, vers 21h00. Après avoir passé commande, ils se lèvent soudain et ouvrent le feu avec deux armes de poing. L’une des victimes est exécutée à bout portant. Ils prennent ensuite la fuite, avant d’être arrêtés un peu plus tard, l’un d’eux ayant été gravement blessé par balles.
 

Attaque sanglante à Tel Aviv

 
Quatre Israéliens sont morts et cinq autres ont été blessés au cours de cette attaque, selon le bilan donné par la police. Les auteurs de cet attentat ont été identifiés par une source municipale de leur localité de provenance comme étant Khaled Mohammad Makhamrah, 22 ans, en dernière année d’étude en ingénierie électronique, et Mohamad Ahmad Makhamrah, 21 ans, cousin du premier et ouvrier à Yatta, en Cisjordanie occupée. Tous deux venaient de Yatta, localité proche de Hébron, ville du sud de la Cisjordanie d’où sont originaires des dizaines d’auteurs d’attaques anti-israéliennes.
 
Depuis le 1er octobre, Israël, Jérusalem et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences qui ont coûté jusqu’ici la vie à 207 Palestiniens, 32 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais.
 
D’importantes forces militaires israéliennes ont aussitôt investi Yatta. Tous les accès à la localité ont été bloqués, et les autorités israéliennes ont en outre décidé le gel de 83.000 permis d’entrée délivrés à des Palestiniens de Cisjordanie pour le ramadan. Toutes les autres demandes de permis émanant d’habitants de la bande de Gaza ont également été suspendues.
 

Une « réponse » palestinienne

 
Plusieurs groupes palestiniens, dont le Hamas, ont, pour leur part, approuvé ce geste. Houssam Badran, porte-parole du Hamas, a ainsi estimé qu’il s’agissait de « la première prophétie du ramadan », ajoutant que cette attaque « démontre l’échec de toutes les mesures prises par l’occupant ».
 
De son côté, le Front populaire de libération de la Palestine a déclaré que cette tuerie était « une réponse naturelle aux exécutions menées par l’occupation sioniste ».
 
Côté israélien, on veut affirmer que ce nouvel attentat n’entachera pas la sérénité de la population, à l’exemple du maire de Tel Aviv, Ron Huldai, qui a appelé ses concitoyens à « rester calme ». « Tel Aviv-Jaffa a été pendant des années une cible de la terreur qui tente de perturber nos vies, a-t-il affirmé. Nous allons continuer à vivre dans cette ville, à créer et à construire. Aucune terreur ne nous vaincra. Nous allons continuer à chercher la paix. »
 

François le Luc