fbpx

Austérité : la banque centrale européenne (BCE) s’offre des bureaux à 1,25 milliards d’euros

Austérité : la BCE s’offre des bureaux à 1,25 milliards d’euros
 
Alors que les peuples européens se battent pour survivre malgré les mesures d’austérité imposées par l’Union européenne et sa volonté de préserver à tout prix l’eurozone, la Banque centrale européenne (BCE) vient de dépenser plus de 1,25 milliard d’euros pour se construire de nouveaux bureaux de luxe. Une hypocrisie révélée par The Times après que le journal a fait une demande d’information concernant ces dépenses publiques, grâce au Freedom of Information Act britannique. Le budget initialement fixé à 850 millions d’euros a été dépassé de 400 millions d’euros au cours de la construction.
 
Les nouveaux bureaux, prévus à l’origine pour 2011, viennent d’être terminés : une tour de 185 mètres de hauteur financée par les mêmes contribuables à qui la Banque centrale européenne demande de faire toujours plus d’efforts.
 

La BCE peu regardante sur les dépenses pour ses nouveaux bureaux

 
Le document publié par The Times révèle une injustice saisissante : pendant que la BCE faisait des coupes dans les dépenses des pays européens les plus pauvres comme la Grèce, les responsables autorisaient des injections de liquidités pour achever la construction de leurs magnifiques bureaux flambants neufs.
 
Le 6 novembre dernier, les chefs de projet réclamaient encore une augmentation de budget : « Le plafond du coût global actuel d’investissement s’élève à 1,25 milliards d’euros, des fonds seront sûrement nécessaires bientôt. » On suppose qu’ils seront accordés.
 
La construction des nouveaux bureaux a commencé en octobre 2008. C’est seulement en novembre dernier que les premiers employés de la banque s’y sont installés. La BCE s’est entre temps attribué de nouvelles compétences comme la supervision bancaire et ses effectifs sont aujourd’hui 2.577 employés pour des bureaux qui contenaient… 2.300 places.
 
600 bureaux ont donc été ajoutés.
 

1,25 milliards d’euros, soit 431.724 euros par poste de travail à la BCE, pendant que le contribuable tente de survivre

 
Coût final : 431.724 euros par poste de travail… Assez pour construire une belle maison familiale à chaque employé !
 
La BCE s’est défendue : l’augmentation du prix serait due au prix des matériaux de constructions, des « défis imprévus » ainsi qu’à la nécessité d’étendre la capacité du bâtiment.
 
Quelques jours avant que la banque ne débloque de nouveaux fonds pour la construction, son président Mario Draghi avait été critiqué sur son approche « secrète », certaines dépenses n’étant pas expliquées.
 
Des raisons « commerciales » sont invoquées pour expliquer ces silences. Personne ne semble s’inquiéter de la mauvaise presse que s’offre les institutions de l’Union européenne avec de tels projets.
 

L’austérité, c’est pour les autres

 
Dans ces nouveaux bureaux comme dans de nombreux locaux d’institutions européennes, un restaurant se trouve au sommet de la tour : l’occasion pour les personnes influentes d’avoir une vue panoramique sur ceux qu’ils surveillent, dirigent et contraignent à l’austérité.De voir le monde à leurs pieds.