fbpx

Harcèlement sexuel : le passé de Bill Clinton menace la campagne de son épouse Hillary grâce aux questions de Donald Trump

Bill Clinton Hillary Donald Trump

Kathleen Willey dans l’étau des époux Clinton ?


 
L’une des anciennes victimes des agressions sexuelles commises par Bill Clinton, Kathleen Willey, témoigne des intimidations dont elle a fait l’objet pour ne pas révéler ce qu’elle a subi. Dans une émission de radio dominicale populaire, Kathleen Willey a exhorté les femmes victimes des agressions sexuelles de Bill Clinton à prendre leur courage à deux mains et à témoigner elles aussi de ce qu’elles ont vécu, tout en invitant Hillary Clinton à se soumettre à l’épreuve du détecteur de mensonges afin de savoir si oui ou non cette dernière a commandité des actions visant à réduire au silence les femmes qui accusaient son mari.
 

Le lourd passif de Bill Clinton

 
C’est Hillary Clinton qui a mis le feu aux poudres en dénonçant le « penchant sexiste » du candidat républicain à l’investiture de la présidentielle. L’occasion fut trop belle pour Donald Trump qui n’a pas hésité à soulever la question épineuse du « lourd passif » de son époux en termes de harcèlement sexuel à l’égard de la gente féminine. La prochaine question de Donald Trump pourrait bien être celle de la pédophilie, comme lui suggère Kathleen Willey. Il est en effet de notoriété publique que Bill Clinton s’est rendu à une dizaine de reprises dans la propriété caribéenne —surnommée l’île de l’orgie— du milliardaire Jeffrey Epstein, condamné à 18 mois de prison pour avoir sollicité une jeune fille mineure à des fins de prostitution. Les allées et retour de l’ex-président à bord du « Lolita Express » (le jet privé d’Epstein) risquent bel et bien d’occasionner de sérieux maux de tête à la candidate démocrate et de ternir encore son blason.
 

Hillary Clinton, intimidatrice de la pire espèce ?

 
Kathleen Willey a également fait part de la campagne d’intimidation dont elle a été victime avant qu’elle ne témoigne dans une autre affaire de harcèlement sexuel impliquant Bill Clinton, celle de Paula Jones, qui a fait peser une réelle menace sur la présidence de l’époux d’Hillary. Au menu des intimidations, chat mort sur le seuil de la porte, pneus de voiture crevés, menaces proférées directement à son encontre ou bien envers ses enfants dûment cités. Un auteur britannique, Christopher Hitchens, a même déposé un affidavit à l’encontre d’un des aides de camp de Bill Clinton, Sidney Blumenthal, lequel attestait lors d’un déjeuner qu’une campagne avait été mise en place afin de souiller la réputation de Kathleen Willey. Cette dernière a par ailleurs subi des pressions de la part d’un homme d’affaires aux relations politiques bien établies, Nathan Landow, en outre membre très actif du système de financement électoral de Bill Clinton.
 

Les affaires de harcèlement sexuel de Bill Clinton ressortent grâce à Donald Trump

 
À l’heure où la course à l’investiture à la présidence américaine s’intensifie, l’ex-victime du harcèlement sexuel de Bill Clinton invite Hillary à se soumettre à l’épreuve du détecteur de mensonges afin que toute la lumière soit faite sur l’implication de l’ex-Première Dame des Etat-Unis dans les campagnes d’intimidation des victimes de son mari. Reste à voir quel type de défense Hillary Clinton adoptera face à cet appel pour tenter de ne pas perdre la face dans la course au primaire. Merci M. Trump !
 

Nicklas Pélès de Saint Phalle