fbpx

Un Britannique sur dix approuverait une récompense pour le suicide assisté

Britannique recompense suicide assiste
 
Alors que la durée de vie s’allonge et que le système de retraites et de santé va manifestement être incapable de faire face, le Royaume-Uni sera peut-être un jour prêt à choisir des solutions radicales. Un Britannique sur dix – c’est énorme vu la nature de la proposition – pense déjà que les personnes âgées devraient se voir proposer une « récompense » si elles choisissent le suicide assisté.
 

Institutionnaliser le “suicide assisté”

 
Un sondage qui fait froid dans le dos, affirment les opposants à l’euthanasie alors qu’une nouvelle tentative de légalisation de l’euthanasie est en cours avec un texte qui sera discuté par le Parlement dès vendredi. C’est la « preuve » des dangers d’une telle loi qui autoriserait les personnes en phase terminale, pas plus de six mois à vivre et une « intention établie » de mettre fin à leur vie, à se voir prescrire une dose létale de “médicaments”, pourvu que deux médecins soient d’accord.
 

Des associations britanniques se mobilisent

 
Le sondage a été commandé par une association de handicapés, Not Dead Yet (« Pas encore morts »), et l’alliance contre le suicide assisté, Care not killing (Des soins, pas de l’assassinat).
 

Une récompense pour qui ?

 
Les résultats du sondage indiquent que 54 % du panel représentatif sont en faveur de la mort assistée mais 58 % estiment qu’il serait impossible de créer un système à l’abri de tout abus, que celui-ci soit le fait de parents sans scrupules ou d’autres personnes ayant intérêt à voir une personne mourir.
 

Les hommes et les actifs d’âge moyen contre les personnes âgées

 
Pour ce qui est de la récompense, c’était une suggestion faite par Martin Amis en 2010 qui proposait, en ne plaisantant qu’à demi, que les personnes âgées puissent trouver des cabines au coin des rues où ils pourraient se suicider après avoir reçu « un Martini et une médaille ».
 
Sur l’idée d’une récompense au suicide assisté, le sondage a recensé 64 % de personnes hostiles, 10 % y étaient favorables et 26 % ont répondu « je ne sais pas ». Les hommes sont deux fois plus nombreux à approuver cette idée que les femmes, et l’idée plaît le plus aux personnes de 30 à 40 ans qui sont d’accord à 14 %.
 

Récompenser les vivants … après leur mort

 
Le sondage ne donnait aucune indication quant à la nature de la récompense… forcément éphémère.