fbpx

Une question mathématique impertinente sur le « changement climatique »

changement climatique question mathématique impertinente
 
C’est sous forme de courrier des lecteurs qu’un nommé Rodger Anderson propose un petit calcul dans les colonnes du Daily Gazette de New York.
 
Un calcul tout simple, dit-il, prenant en compte le poids de l’atmosphère, la concentration de CO2 dans celui-ci et la surface de la terre.
 
« En octobre 2007 le National Geographic constate une augmentation du niveau de dioxyde de carbone de deux parties par million (PPM) par an. Cela représente 400 milliards de tonnes métriques par an. Cependant, le National Geographic ne parvient à calculer que 8 milliards de tonnes par an ajoutées à l’atmosphère par les êtres humains. Cela ne représente que 2 % de la hausse annuelle mesurée. Donc, l’activité humaine ne peut pas être la cause de cette augmentation de ce gaz à effet de serre », écrit-il.
 
L’auteur émet l’hypothèse que cela vient d’orifices hydrothermiques sur le sol des océans. Que cette cause soit réelle ou non, il observe avec bon sens que nous ne pouvons strictement rien à l’augmentation de CO2.