fbpx

Trop de chants de Noël dans les magasins cause du stress et des achats superflus

Chants Noel Magasins Cause Stress Achats Superflus
 
Noël est l’un des pics d’achats dans l’année, tant de nourriture que de cadeaux souvent superflus. Les magasins y concourent par des pères Noël et des chants appropriés en fond sonore. Cette chaude frénésie engendre, c’est aujourd’hui scientifiquement établi, un stress considérable chez tous.
 
Halloween est passé, il faut préparer Noël : les commerçants préparent leurs vitrines, et, dans le monde anglo-saxon, passent en boucle des airs appropriés dont le plus connu chez nous est Jingle Bells. Or, plusieurs études montrent que la consommation précoce et massive de chants de Noël a des effets mauvais sur la santé, tant celle des clients que des caissières.
 

La saison de Noël est celle du stress

 
Un professeur Peter Christenson, qui enseigne les médias dans un collège de Portland, Oregon s’est spécialisé dans l’analyse du stress qu’engendre Noël tel qu’il est fêté par la société marchande anglo-saxonne. Selon une étude de l’association américaine de psychologie datant de 2006, la « saison de Noël » est génératrice de stress pour 61 % des sondés. Cela peut amener des migraines, des hausses de la tension artérielle et des maux de poitrine – sans parler de la prise de poids, et, dans les cas graves, de l’arthrite et du diabète.
 

Plus de temps, plus d’achats, souvent superflus

 
Les comptines de Noël diffusées dans les grands magasins et même parfois dans la rue rappellent en permanence au passant, c’est-à-dire au client potentiel, qu’il doit acheter. Une étude de 2003 publiée par l’Université de l’Etat de Washington montre que si l’on associe aux airs de Noël un parfum « de Noël », par exemple du pin, sapin ou cinnamome, les clients se sentent si bien dans le magasin qu’ils y restent plus longtemps et achètent plus. Son principal auteur, le docteur Eric Spangenberg, doyen de la faculté de commerce, ajoute que certains chants de Noël marchent mieux que d’autres. « La musique au rythme lent apaise les clients, ils s’attardent et s’abandonnent à plus d’achats. »
 

Les chants en boucle dans les magasins, cause d’épuisement

 
Les effets sur les vendeurs et les caissières sont terribles. Ecouter trois cent fois Douce nuit peut les mener au bord de l’épuisement. Les psychologues ont observé comment une chanson est reçue : au début, l’auditeur l’apprécie un peu plus à chaque audition. Puis vient la saturation et il ne peut plus la supporter. Cela devient un bruit hostile qui l’empêche de se concentrer sur ce qu’il fait. Les fonds sonores de Noël qui commencent en novembre sont le vrai cauchemar des employés. Le magasin Best Buy à Tampa a été sacré le pire, il commence deux mois à l’avance. D’autres magasins, comme Target, ont promis de mettre fin à cet abus et de ne pas commencer les chants de Noël avant le lendemain de Thanksgiving. L’intérêt soudain des médias et de l’université pour la question peut s’analyser de deux façons : soit positive, ils s’inquiètent enfin des excès ridicules et finalement païens du commerce ; soit négative, ils déplorent que, dans une société multiculturelle, Noël prenne trop de place. Wait and see…
 

Pauline Mille