fbpx

Mgr Raffaele Nogaro, évêque émérite de Caserte, prêt à transformer les églises en mosquées pour les immigrés musulmans

églises mosquées immigrés musulmans Mgr Raffaele Nogaro
 
« Si c’était utile à la cause et si cela nous permettait de sauver les vies d’hommes et de femmes », vient de déclarer Mgr Raffaele Nogaro en Italie, il serait prêt à « transformer toutes les églises en mosquées », pour répondre au phénomène de l’immigration musulmane de masse. Heureusement, mais c’est une piètre consolation, Mgr Nogaro est à la retraite : il est l’évêque émérite de Caserte et n’a donc pas autorité pour mettre son projet à exécution.
 
Mais d’un autre côté, il demeure une autorité morale, et ses propos sont largement cités par d’autres responsables catholiques qui se sont mis en mouvement pour contrer la politique de rigueur de Matteo Salvini, nouveau ministre de l’intérieur de la Lega Nord, en matière d’immigration.
 

Transformer les églises en mosquées en Italie face à l’afflux d’immigrés musulmans

 
Un mouvement de jeûne et de manifestations a vu le jour contre le nouveau gouvernement, animé notamment par des prêtres de rue, des religieuses et des missionnaires. Sans surprise, lesdits prêtres sont communément appelés « les prêtres rouges ». Ils ont mis en place des manifestations en boucle pendant dix jours, pendant lesquelles ils se rassemblent à tour de rôle dès midi sur la place Saint-Pierre en attendant un nouveau cycle de dix jours devant Montecitorio.
 
Le rassemblement du 10 juillet au Vatican n’a guère attiré de militants. Les Italiens sont massivement en accord avec la politique d’immigration de Matteo Salvini qui atteint des cotes de popularité sans précédent, tandis que la Lega Nord est actuellement le mouvement politique le plus apprécié des Italiens.
 

Les églises deviendront mosquées dans la mesure où elles sont abandonnées par les chrétiens…

 
Le P. Zanotelli s’en indigne, lui qui organise les protestations. « Avez-vous jamais pleuré en voyant sombrer un bateau rempli de migrants », lance-t-il. « Le naufrage émigrant, des pauvres, des désespérés est également le naufrage de l’Europe et de ses idéaux, elle qui se prétend la patrie des droits de l’homme. » Et de citer les propos de Mgr Nogaro, tenus au cours d’une récente interview.
 
On n’est pas nécessairement en train de se réjouir de la mort de ces candidats à une vie meilleure dont les rêves sont odieusement exploités par des passeurs d’hommes si l’on émet un jugement de prudence sur l’arrivée de milliers et centaines de milliers de personnes adhérant à une culture différente, déracinées, sans référence dans le pays où elles échouent.
 
Malgré lui, Mgr Nogaro a en définitive mis le doigt sur la réalité la plus grave de cette immigration massive. Par sa jeunesse et sa vigueur, elle a en effet vocation à remplir l’espace laissé vide par l’apostasie silencieuse de l’Europe, qui se traduit aussi bien par un suicide démographique que par un rejet de Dieu. Trop d’églises sont abandonnées : naguère temples de la vraie foi, qu’est-ce qui les empêchera demain de devenir des lieux de culte non-chrétiens, avec la complicité de ce qui reste de catholiques oublieux de leurs obligations ?
 

Anne Dolhein