fbpx

Les Etats-Unis rejoignent l’embargo contre les produits israéliens venant de Cisjordanie

Etats Unis embargo produits israéliens Cisjordanie

Un homme brandit un drapeau palestinien dans un champ d’oliviers à Hébron en Cisjordanie occupée.


 
Le Service des douanes et de la protection des frontières des Etats-Unis, qui dépend du Département américain de la sécurité nationale (DHS), a émis de nouvelles recommandations visant à ce que les produits de Cisjordanie ne portent pas la mention « fabriqué en Israël », en application d’une note datant de 1997. Le service des douanes américaines met en garde contre tout manquement à cette réglementation qui pourra se traduire par une action coercitive, arguant que les produits entrant aux Etats-Unis doivent être conformes aux règles d’étiquetage en vigueur. C’est une première réponse aux groupes plaidant pour le boycott, le retrait des investissements et l’application de sanctions vis-à-vis d’Israël, qui exigent un étiquetage distinct des produits provenant de Cisjordanie et des plateaux du Golan comme étape vers un embargo total sur les produits israéliens.
 

Embargo des produits fabriqués en Cisjordanie

 
Pour sa part, Israël maintient que, au regard du droit international, la Cisjordanie est un territoire « contesté » et non « occupé », dans la mesure où il n’y avait pas de autorité souveraine légitime sur ce territoire au moment où Israël en a pris le contrôle dans un acte d’auto-défense, après que la Jordanie eut attaqué Israël en 1967. Or c’est précisément sur ces territoires de la Cisjordanie, notamment dans la colonie d’Etzion, que sont fabriqués les produits affectés par cette mesure, territoires qui par ailleurs pourraient devenir israéliens dans l’éventualité d’un accord de paix.
 

Les Etats-Unis emboîtent le pas de l’Europe

 
Selon Israel National News, ces nouvelles dispositions d’étiquetage ont été édictées par le DHS ce week-end, à la suite à des plaintes de Palestiniens reprochant aux Etats-Unis de ne pas respecter la loi de 1995 relative à l’étiquetage des produits en provenance de Cisjordanie.
 
Au mois de novembre dernier, l’Union européenne a rendu obligatoire ce type d’étiquetage. Les critiques n’ont pas manqué, y compris parmi les candidats à la présidence, dénonçant un acte discriminatoire et antisémite, dans la mesure où les produits venant des territoires sous contrôle palestinien n’étaient pas concernés. L’UE interdit dorénavant la mention « Fabriqué en Israël » pour tout produit qui n’est pas fabriqué à l’intérieur des frontières d’avant 1967.
 

Les relations Etats-Unis-Israël sous tension

 
Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a qualifié ces mesures d’« exceptionnelles » et de « discriminatoires ». « Cela ne fera pas avancer la paix, et encore moins la vérité et la justice », a-t-il ajouté.
 
De son côté, le président Obama s’est engagé à affronter l’antisémitisme partout dans le monde, déclarant à l’occasion de la journée de commémoration de l’Holocauste, depuis l’ambassade d’Israël à Washington, que « l’antisémitisme progresse ». Mais le fossé se creuse et s’élargit entre Israël et les Etats-Unis.
 

Nicklas Pélès de Saint Phalle