fbpx

De l’exercice, un peu de vin, un bon sommeil : cela permet de nettoyer le cerveau de ses toxines et d’éviter la maladie d’Alzheimer

éviter Alzheimer exercice vin sommeil nettoyer cerveau toxines
 
Des chercheurs britanniques d’University College London ont étudié – sur des souris – les meilleures stratégies pour assurer une bonne hygiène du cerveau. Leurs conclusions sont formelles : une bonne nuit de sommeil, couplée avec suffisamment d’exercice pour augmenter le rythme cardiaque, le tout arrosé d’un peu de vin a permis aux petits rongeurs de stimuler un processus d’auto-nettoyage du cerveau, éliminant les toxines responsables de l’accumulation de protéines associées à la maladie d’Alzheimer.
 
L’étude, présentée par la presse britannique comme révolutionnaire, devrait permettre de comprendre comment fonctionne le cerveau humain, notamment pour l’élimination de ses déchets.
 

L’accumulation de protéines responsable d’Alzheimer chassée par le sommeil, l’exercice et le vin

 
Le responsable de cette recherche, le Dr Ian Harrison, a expliqué lors d’une conférence au festival de sciences de Cheltenham que son équipe savait grâce à une étude déjà ancienne que le liquide cérébral, indispensable pour l’évacuation des déchets, voit sa circulation améliorée pendant le sommeil. C’est ce qui avait été constaté en injectant un colorant dans le liquide céphalo-rachidien de souris. Chez les souris éveillées, celui-ci restait à la surface du cerveau, ne pénétrant en profondeur que pendant les phases de sommeil. Logique, signale l’universitaire, puisque lorsque le cerveau est actif, il accumule les toxines et doit donc trouver le moyen de se mettre en repos pour l’opération de nettoyage.
 
Etant donné que la maladie d’Alzheimer résulte du mauvais fonctionnement du système glymphatique qui permet ce nettoyage grâce au liquide céphalo-rachidien, tout ce qui peut l’améliorer est bon à prendre. La nouvelle étude permet de constater que l’accélération du rythme cardiaque fait mieux pénétrer le liquide dans les profondeurs du cerveau, et ce de manière « massive ».
 

Pour nettoyer le cerveau de ses toxines et éviter Alzheimer, il faut boire un peu de vin tous les jours !

 
Elle a également testé les résultats de l’administration d’alcool : pour les souris, l’absorption quotidienne d’une quantité équivalente à environ un tiers d’unité pour un adulte humain a amélioré l’efficacité de l’auto-nettoyage du cerveau de 30 à 40 %. L’augmentation de la dose avait un effet inverse. A l’échelle humaine, cela équivaudrait à un tiers de verre de vin par jour – à supposer que les proportions soient les mêmes pour les souris et les hommes – soit quelque 25 millilitres, selon les chercheurs.
 
Pas de quoi pavoiser pour les bons vivants mais du moins a-t-on la preuve que l’alcool peut faire partie d’une bonne hygiène de vie.
 

Anne Dolhein