fbpx

SCIENCE FICTION Avengers : l’ère d’Ultron ♠


 
Les Avengers, ou Vengeurs, forment une ligue de superhéros. Ils combattent des superméchants, ou supervilains suivant l’anglicisme courant. Les intrigues sont inspirées des bandes-dessinées américaines originales du groupe Marvel. La ligue a été popularisée en France par des dessins-animés, actuellement diffusés par France 4, en moyenne plutôt bons pour le genre, et à destination des enfants et adolescents. Il y a une forme de « culture » à connaître pour vraiment suivre les Avengers : l’ère d’Ultron. Grand paradoxe : quoique film d’action populaire, assez peu intellectuel, le film s’adresse à des « connaisseurs »…
 
Pris au premier degré, l’intérêt s’avère des plus limités, et fait réserver le film aux seuls amateurs obstinés. On relève beaucoup de bagarres, et de bavardages longs et sans intérêt, traitant des états d’âmes des personnages, ou secondairement d’enjeux moraux face aux capacités – surestimées – de la Science. Les lois du film de superhéros sont ainsi respectées, sans inspiration, donnant le pire du genre. Dans la masse des films des Avengers, diffusés depuis une dizaine d’années, cette ère d’Ultron, n’appartient vraiment pas aux meilleurs. A la fin, les gentils gagnent, les méchants se repentent ou sont battus pour les plus obstinés, dont le mystérieux Ultron, superordinateur extraterrestre à corps androïde.
 

Ultron : à consommer au second degré

 
Un intérêt peut être trouvé au second degré : la ligue des Vengeurs, et celle apparentée du Bouclier, Shield en VO, constituent une parabole des aspirations au mondialisme, soit précisément une forme de police mondiale, plus ou moins américaine dans ses composants essentiels. Le film ose poser la question de la pertinence des bombardements passés (1999) dans les Balkans, avec les « bavures » emportant la vie de beaucoup de civils, d’où une détestation locale de l’Amérique. Le pays imaginaire en question ici est la Serbie, reconnaissable. Le film reste toutefois favorable à cette thèse de la nécessité d’une police mondiale, autour de la fausse équation qu’un danger mondial, le fameux Ultron personnifiant les super-intelligences artificielles à venir,- entraînerait nécessairement une réponse également mondiale, réputée seule efficace. On ne partagera pas ce point de vue, mais cette propagande est intéressante à observer et démonter.