fbpx

Les garçons désormais défavorisés par le système éducatif

garcons defavorises systeme educatif
 
Le ratio de garçons ayant un diplôme universitaire par rapport aux filles était de 1,60 en 1960, avait atteint la parité en 1980 avant de continuer à baisser jusqu’en 2003, année pendant laquelle il y a eu 135 filles diplômées pour 100 garçons.
 
Une nouvelle étude vient d’affirmer que la moitié du décalage entre la présence de filles et celle de garçons à l’université pouvait être expliquée par la baisse du taux de réussite masculine au lycée.
 

Un système éducatif féministe…

 
Le professeur Cornwell, de l’Université de Géorgie aux Etats-Unis, affirme en effet, au terme de cinq ans d’études, que la forte influence féministe dans les programmes d’éducation favoriserait systématiquement les filles et désavantageait les garçons, dès les premiers jours de scolarisation.
 
Dans les années 70, les féministes se sont plaintes régulièrement d’un système scolaire trop axé sur une « pensée masculine » : mémorisation de faits et de dates, par cœur et enseignement des maths. Ayant pris en main l’éducation et notamment la formation des enseignants, elles ont désormais retourné l’école contre les garçons.
 
L’étude révèle que les compétences brutes des garçons sont bien meilleures que ce que laissent entendre leurs évaluations scolaires qui laissent une place trop importante pour eux aux « compétences socio-émotionnelles ».
 

… et des garçons défavorisés

 
Problème : les compétences réelles sont importantes mais ce sont bien les diplômes obtenus qui vont déterminer l’avenir de l’élève. C’est sur ce point que les garçons sont désormais largement défavorisés.
 
L’étude révèle en effet qu’en éliminant le facteur des « compétences non-cognitives », le fossé entre filles et garçons dans les résultats scolaires disparaît.
 
Mais c’est aujourd’hui un fait : le système éducatif favorise largement les filles, ce qui n’empêche pas la croisade féministe de se poursuivre et de rester une priorité dans les discours politiques, notamment dans le domaine de l’éducation. Aux Etats-Unis comme partout ailleurs dans les pays occidentaux puisque la mise en place de ces systèmes d’éducation n’est que l’application de directives émises par des institutions internationales.