fbpx

L’hommage de François Hollande à François Mitterrand

Hommage Hollande Mitterrand

François Hollande était entouré de Gilbert Mitterrand et Mazarine Pingeot, deux des enfants de François Mitterrand.


 
François Hollande a rendu vendredi à Jarnac, en Charente, un hommage à François Mitterrand. L’ancien président (1981-1995) est décédé le 8 janvier 1996, il y a tout juste vingt ans.
 
Le chef de l’Etat s’est recueilli sous la pluie devant le caveau familial des Mitterrand au cimetière de Grandmaisons, en compagnie de la fille de François Mitterrand, Mazarine Pingeot, et de l’un de ses fils, Gilbert. Un caveau qui porte pour seule inscription : « François Mitterrand 1916-1996 ». François Hollande y a déposé une gerbe en l’honneur de son prédécesseur.
 

François Hollande chez François Mitterrand

 
Parmi les personnes présentes, figuraient les anciens ministres Jack Lang, Hubert Védrine et Elisabeth Guigou, l’ancienne collaboratrice de François Mitterrand Anne Lauvergeon, l’actuel Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, et les ministres Harlem Désir et Martine Pinville.
 
François Hollande s’est ensuite rendu à pied à la maison natale de François Mitterrand, transformée en musée. Le président devait ensuite recevoir des proches de son prédécesseur à dîner à l’Elysée.
 
Pour Hubert Védrine, ancien secrétaire général de l’Elysée, François Mitterrand était « un grand président, ça ne se discute même pas », doublé d’un « magicien de la politique » qui a permis à la gauche d’accéder au pouvoir en 1981.
 
Certes, puisque, après avoir participé au régime de Vichy, aux Croix de feu et à l’Action française, François Mitterrand trouva manifestement plus profitable de devenir le candidat de la gauche, devenant ainsi le premier président de gauche de la Ve République.
 
« Pour François Hollande, poursuit Hubert Védrine, c’est une source d’inspiration parmi d’autres mais pas transposable mécaniquement. Il ne cherche pas à être le clone de François Mitterrand, il a sa personnalité propre. » De fait, la formation est loin d’être la même, François Hollande étant tout à la fois un socialiste pur jus, et un politique de moindre envergure.
 

Un hommage et un coup de pied de l’âne

 
C’est d’ailleurs ce qu’a déclaré un ancien proche de François Mitterrand, Roland Dumas, qui a estimé que l’ancien président n’avait « pas d’héritiers, plutôt des successeurs ».
 
Avant d’ajouter cette pierre dans le jardin de l’Elysée : « Il a dit : “Après moi, il n’y aura plus de grand président, il n’y aura que des comptables.” Je pense que c’est assez bien vu. »
 
Un jugement effectivement prophétique sur ses successeurs qui n’ont cessé, après lui, de compter les parties de la France pour mieux la vendre à l’encan… selon un programme cependant largement mis en œuvre, dans ses principes, par l’homme de Jarnac.
 

François le Luc