fbpx

Les parents du jeune homme tué à Ferguson s’adressent à l’ONU

Mickael Brown Ferguson ONU
 
Les parents de Mickael Brown, le jeune afro-américain tué à Ferguson par un policier, viennent de demander aux Nations Unies d’arrêter l’officier de police, que le grand jury du Missouri n’a pas inculpé du meurtre, l’estimant en légitime défense après avoir examiné le rapport d’autopsie.
 

Ferguson théâtre de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ?

 
Ils ont donc invoqué la Convention des Nations Unies contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, à Genève, et ont exigé « des réponses », « de l’action ». Selon eux, il est nécessaire que « les Nations Unies puissent exposer à la face du monde ce qui se passe dans la petite ville de Ferguson ».
 

L’ONU doit-elle se saisir de l’affaire Mickael Brown ?

 
Une procédure de plus en plus fréquente, et dangereuse. Les parents de Mickael Brown, comme tous les citoyens qui ont recours aux Nations Unies dans des affaires nationales, supposent ainsi en effet que le pouvoir des Nations Unies prévaut sur la justice et les décisions de leur pays, en l’occurrence les Etats-Unis. Or leur affaire est interne au pays et ne justifie nullement le recours à une cour internationale : le seul fait de s’adresser à cette instance pour contourner la justice américaine revient à piétiner sa souveraineté nationale.
 
C’est à chaque fois un pas de plus vers un gouvernement mondial des juges.