fbpx

Pakistan : Nauman Masih, 15 ans, brûlé vif parce que chrétien, est mort après avoir pardonné à ses bourreaux musulmans

Pakistan Nauman Masih brule vif chretien mort pardon bourreaux musulmans
 
Nauman Masih a succombé à ses blessures, mercredi, à l’hôpital Mayo de Lahore, au Pakistan où il était soigné depuis le 10 avril après avoir été aspergé d’essence et transformé en torche vivante par des jeunes musulmans. Inconnus de lui, les jeunes qui se rendaient à la mosquée l’avaient croisé en chemin. Dès qu’ils s’étaient rendu compte que l’adolescent – 15 ans – était chrétien, ils l’avaient raillé, frappé et poursuivi avant de le brûler. Nauman a pardonné à ses bourreaux…
 
Brûlé à 55%, Nauman aura eu le temps de témoigner de son martyre. Il a expliqué à la police que deux hommes, à mobylette, s’étaient approchés de lui en lui demandant s’il était chrétien. Il avait répondu « oui », et tenté de s’échapper lorsque les deux jeunes, des musulmans, avaient commencé à le rouer de coups. Les assaillants s’étaient enfuis aussitôt après avoir allumé l’essence dont ils ont aspergé Nauman, qui a continué de courir avant de se jeter sur un tas de sable, dont des passants chrétiens se sont servis pour éteindre les flammes.
 

Nauman Masih, interpellé, confesse être chrétien, alors que la persécution au Pakistan est violente

 
Les mêmes passants ont appelé les secours alors que Nauman venaient de perdre connaissance.
 
L’hôpital Mayo de Lahore n’a pas d’unité de soins pour les grands brûlés mais il a été impossible de transférer Nauman Masih dans un autre établissement  ; il a survécu cinq jours, conscient, supportant « courageusement » la douleur, a signalé le British Pakistani Christian Association. Cette association d’aide aux chrétiens souligne que le jeune adolescent a parlé du « pardon » pour ses agresseurs : « Il est mort en martyr et sans doute est-il aujourd’hui avec le Seigneur », souligne son communiqué, demandant des prières pour la famille de Nauman qui a « vécu cinq jours d’angoisse extrême, pour qu’elle obtienne un peu de justice ».
 
Plus de 2.000 personnes ont assisté aux funérailles de Nauman Mahih qui se sont déroulées au début de l’après-midi, mercredi, en l’église catholique de Saint-Ignace de Shera Kot.
 

Brûlé vif, Nauman Masih pardonne à ses bourreaux musulmans, mais la justice doit faire son travail

 
Des chrétiens pakistanais soulignent que l’agression meurtrière pourrait bien constituer une forme de représailles après qu’une foule chrétienne a lynché deux hommes musulmans soupçonnés d’avoir participé à un double attentat antichrétien à Youhanabad qui avait tué quinze personnes et fait 70 blessés lors d’attaques à la bombe contre deux églises. Les leaders chrétiens avaient fermement dénoncé les lynchages.
 

Persécutions, morts et martyrs

 
De nombreux défenseurs des chrétiens au Pakistan, en proie à des persécutions très violentes, soulignent que les lynchages ont été rapidement suivis par l’arrestation et l’incarcération d’une centaine de chrétiens, alors que les attaques contre les chrétiens suscitent des réponses beaucoup moins énergiques de la part des autorités.
 
Une enquête policière contre X a été ouverte dans le cas de Nauman Masih.
 

Anne Dolhein