fbpx

Tous ces passages piétons arc-en-ciel « vandalisés » : le lobby LBGT scandalisé !

passages piétons arc ciel vandalisés lobby LBGT scandalisé
 
Le maire de Surrey, ville canadienne, avait pris la décision de faire installer ce passage piéton aux couleurs de l’arc-en-ciel, sans l’avis du Conseil municipal. Mis en place le 14 juin, il vient d’être « défiguré » avec de la peinture blanche. La mairie a parlé de « dégradation de biens publics »…
 
L’engagement politisé en faveur de « l’inclusion » et de la « visibilité » des personnes LGBT bat son plein. Mais la réaction est là. D’autres passages piétons arc-en-ciel ont été repeints de la sorte, à travers le pays, mais aussi en France.
 
A quelques jours de la grande marche des fiertés du samedi 30 juin, Paris, sous l’égide d’Anne Hidalgo, avait inauguré fièrement, il y a dix jours, de semblables passages piétons arc-en-ciel. Cette nuit, dans le Marais, ils se sont fait totalement recouvrir de peinture blanche… avec ce gigantesque tag peint au sol « LGBT hors de France »…
 
A Surrey, une campagne avait été lancée contre ce drapeau LGBT payé par l’État par une résidente affiliée à l’organisation de droite « Culture Guard », engagée pour les droits parentaux et le respect sacré de la vie, contre « la tyrannie politique de l’idéologie du politiquement correct ».
 
Pour le maire de Paris, Anne Hidalgo, « Cette homophobie crasse nous rappelle à quel point la Marche des Fiertés est un événement utile », avant de préciser que les passages arc-en-ciel allaient être repeints et qu’ils en allaient, en réaction, en rajouter d’autres…