fbpx

La population de Lhassa, capitale du Tibet, limitée à 500.000 ici à 2020

population Lhassa capitale Tibet limitée 500000 2020
 
Le conseil d’Etat de la Chine vient d’approuver un plan de réduction de la population de Lhassa, actuellement d’environ 530.000 âmes, une décision censée bénéficier aux résidents actuels en matière de services publics de base, selon le journal lié au parti communiste chinois, Global Times. Le deuxième objectif, moins avouable, est tout de même précisé : il s’agit de « promouvoir la stabilité sociale ».
 
Il est en effet permis d’y voir une mesure de surveillance et de contrôle de la population urbaine du Tibet et surtout de la minorité ethnique tibétaine.
 
Pour Ma Li, conseiller d’Etat et ancien directeur du centre chinois de recherche pour la population et le développement, le plan d’urbanisation sévèrement limitée de Lhassa permettra de promouvoir le « bien-être social », notamment en nettoyant les zones de baraquements et en proposant des logements neufs accessibles avec de bonnes infrastructures.
 
Mais ce sera au prix d’une baisse de la population, sans que le plan ne précise la part réservée à la population Han, chinoise, et la population tibétaine ni ce que l’on fera de l’excédent.
 
La zone urbanisée de Lhassa sera sévèrement limitée à 78 kilomètres carrés, tout développement de nouvelles zones urbaines dans les environs étant interdit.