fbpx

60 % de musulmans parmi les prisonniers en France

prisonniers France musulmans
 
Il y a des vérités qui finissent par se révéler au grand jour. Nonobstant l’interdiction des statistiques ethniques, une image précise du profil majoritaire des délinquants et criminels détenus en France devient difficile à occulter. Le député UMP Guillaume Larrivé vient ainsi de signer un rapport aux termes duquel 60% des prisonniers en France sont musulmans ou « de culture musulmane » : 40.000 personnes dont une fraction au moins sont susceptibles de se laisser séduire par le discours djihadiste.
 

Un député se penche sur le djihad et les prisonniers en France

 
Le député de l’Yonne propose la « création d’unités spécialisées anti-radicalisation pour les détenus de retour du djihad » (un peu tard !), la « sonorisation des prisons » – l’écoute des lieux collectifs –, le rétablissement des fouilles et le blocage des portables non autorisés. Pour cela « les directeurs d’établissement et certains officiers de l’administration pénitentiaire » devraient avoir « des pouvoirs d’agent de police judiciaire », assure Guillaume Larrivé. Un pouvoir aujourd’hui exercé dans les prisons par les seuls magistrats.
 

Les musulmans et la taqqiya

 
Il met en garde contre le concept de taqqiya, notion fondamentale de l’islam qui à l’instar de la praxis marxiste-léniniste permet tout ce qui peut faire avancer la cause : ce sont la dissimulation, le mensonge justifiés par le bien de l’islam. Curieusement, il ne voit de promoteurs de cette stratégie aujourd’hui bien à l’œuvre dans les prisons que dans « certains radicaux ».
 
Le rapport accuse les choix budgétaires et la mise en œuvre de la loi Taubira sur le traitement social de la délinquance d’empêcher un contrôle sérieux des condamnés relâchés dans la nature sous la responsabilité de « conseillers d’insertion et de probation » incapable d’assurer une surveillance suffisante.
 
Et ce d’autant que les « signes de radicalisation » ont pour ainsi dire disparu au profit d’un prosélytisme « discret ».
 
Dommage que la France soit laïque, agressivement. Sinon Larrivé aurait pu proposer un suivi systématique de tous les prisonniers qui suivraient obligatoirement une formation chrétienne. Cela aurait déjà pour effet de décourager les potentiels délinquants de confession musulmane de risquer la prison…