fbpx

Radars ! L’Etat veut « redorer » l’image… d’une pompe à fric


 

Une enquête d’Armel Joubert des Ouches

 
Alors que la plupart des automobilistes « sérieux » hurlent de plus en plus contre la multiplication des radars en France, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb vient de demander un rapport dévoilé ce mardi 17 octobre (voir le Parisien). Ce dernier indique que les deux tiers des recettes sont destinés à la sécurisation des routes, comme l’installation de nouveaux feux tricolores par exemple. Le reste est utilisé à l’amélioration de certains axes routiers.
 

Une pompe à fric

 
On sait que les radars ont rapporté près d’un milliard d’euros en 2016. Montant en augmentation de près de 17 % par rapport à l’année précédente. Si ce rapport révèle que moins de 10 % de cette manne sert à désendetter l’Etat, il n’en reste pas moins que la multiplication des radars en France ne fait pas de notre pays un champion de la sécurité. Bien au contraire ! Selon Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, « La France n’est que le 14ème pays européen en terme de sécurité routière dans le classement. Il y a bien longtemps qu’on ne fait plus de prévention. On tape, on matraque ! On n’est pas bon et pourtant, on continue à se glorifier d’un modèle basé sur le tout radar, en expliquant qu’on va sauver des vies avec ça ! »
 

Une enquête RITV

 
Réinformation.TV a mené l’enquête en Bretagne, en Normandie, dans la région parisienne. Dans cette enquête, l’avocat spécialiste du droit routier Maitre Jean-Baptiste Iosca affirme « On tape sur un portefeuille ; on se fout de la politique qui est mise en place ! On est dans le tout répressif ! Le caractère pédagogique de la loi n’existe pas ! »
 

Des radars à tout va !

 
Des radars cachés derrière des arbres, à la sortie d’autoroute, des radars embarqués. Le conducteur est de plus en plus traqué. On sait que l’Etat a confié une partie de son travail de récupération d’argent à des sociétés privées qui flashent à tout-va. Certains véhicules sont capables de flasher 8 véhicules en même temps. Il est donc à parier que la campagne de séduction menée actuellement par le ministre de l’Intérieur n’aura aucun effet pédagogique sur la population.