fbpx

Un responsable hindou accuse les minorités qui mangent du bœuf d’avoir causé le séisme au Népal

responsable hindou minorites mange bœuf cause seisme Nepal
 
Un membre éminent du parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BJP), Sakshi Maharaj, a affirmé mardi que le séisme survenu au Népal était de la faute de Rahul Gandhi, vice-président du parti d’opposition, le parti du Congrès. Pourquoi ? Parce que ce dernier mange du bœuf, un animal sacré pour la religion hindoue. Pour le président du Global Council of Indian Christians (GCIC), Sajan George, le commentaire sur le séisme, qu’il a qualifié de « vil, sinistre, écœurant et cruel », visait une fois de plus « les minorités ». « Un moyen de politiser la religion », a-t-il accusé.
 

Pour le responsable hindou, le séisme du Népal a été causé par un opposant qui mange du bœuf

 
Sakshi Maharaj avait déclaré aux journalistes, en présence du leader du parti Vishwa Hindu Parishad (VHP), Sadhvi Prachi : « Rahul Gandhi mange du bœuf, et se rend au lieu saint sans se purifier. Le séisme devait nécessairement arriver. » Sakshi Maharaj faisait référence à la récente visite de Rahul Gandhi dans le temple de Kedarnath, dans l’Etat de l’Uttarkhand, l’un des plus sites hindous dédié au dieu Shiva les importants.
 
Le parti du Congrès, soutenu par le GCIC, a vivement réagi aux propos de Sakshi Maharaj, demandant au Premier ministre Narendra Modi, ainsi qu’aux autres responsables du BJP, de prendre des mesures contre lui.
 

Les minorités réagissent à une attaque de plus de la part des nationalistes hindous

 
« Par le passé, Sakshi Maharaj avait qualifié le meurtrier du Mahatma Gandhi de “patriote” », a commenté Sajan George : « Il a affirmé que les femmes hindoues devaient avoir quatre enfants pour assurer la survivance de la religion. Mais il a également réclamé la peine de mort pour les hindous convertis à l’islam ou au christianisme. »
 
Pour le président du Global Council of Indian Christians, ces attaques incessantes contre les minorités ne peuvent mener qu’à « la destruction et à l’horreur ». « Avec leurs violences contre les chrétiens et contre les minorités, ces extrémistes ont créé un terrain fertile à l’intimidation des communautés les plus vulnérables », a-t-il également souligné.
 
Depuis l’accession au pouvoir du Premier ministre Narendra Modi, les minorités mettent régulièrement en garde contre des violences de plus en plus récurrentes à leur égard de la part de ces nationalistes hindous.
 
On attend que les propos de Sakshi Maharaj soient qualifiés d’« obscurantistes » par les médias internationaux. Que n’entend-on pas lorsqu’un responsable catholique fait le lien entre les péchés des hommes et les malheurs qui frappent l’humanité !
 

Béatrice Romée