fbpx

Le nouveau président des Philippines Rodrigo Duterte prêt à tuer des journalistes corrompus

Rodrigo Duterte prêt tuer journalistes corrompus président Philippines
 
Il l’a déclaré à des reporters : « Ce n’est pas parce que vous êtes journaliste que vous ne vous ferez pas assassiner, si vous êtes un fils de p… » On lui demandait comment il allait réagir après le meurtre par balle d’un journaliste à Manille la semaine dernière.
 
Sans surprise, l’Union nationale des journalistes des Philippines a qualifié les propos de « consternants ».
 
176 journalistes ont été assassinés aux Philippines depuis la fin de l’ère Marcos il y a 30 ans. Pour Duterte, la majorité d’entre eux était au moins partiellement responsable. « La plupart de ceux qui ont été tués, pour être franc, on fait quelque chose. Vous ne serez pas tués si vous ne faites rien de mal. » Et d’ajouter quelques invectives très précises.
 
Le porte-parole du président élu a tenu à assurer que les propos ont été sortis de leur contexte : il suffisait, dit-il, de regarder le langage corporel du président qui est « opposé à toutes les mises à mort illégales ».
 
En attendant, il s’est fait élire sur la promesse de tuer des dizaines de milliers de criminels et il s’est fait la réputation d’avoir imposé l’ordre dans sa ville par le biais d’exécutions sommaires.