fbpx

Steven Spielberg ouvre sa société de production cinématographique au groupe chinois Alibaba

Steven Spielberg ouvre société production cinématographique groupe chinois Alibaba
 
Avec Amblin Partners – le groupe de Spielberg qui comprend les légendaires studios Dreamworks – Alibaba s’apprête à coproduire des films à destination du marché chinois, au sein d’une « alliance stratégique » qui verra le géant de la vente en ligne chinois obtenir un siège au conseil d’administration d’Amblin.
 
Jack Ma, première fortune de Chine et président d’Ali Baba, recevait dimanche Spielberg à Pékin pour présenter l’opération, et le réalisateur américain en a profité pour dire : « Au niveau humain, nous partageons les mêmes valeurs en Orient et en Occident (…) Nous apporterons plus de Chine à l’Amérique et plus d’Amérique en Chine. »
 
Celle-ci constitue aujourd’hui le deuxième marché mondial du cinéma derrière l’Amérique du Nord et pourrait même dépasser les Etats-Unis en 2019. Amblin cherche à contourner le protectionnisme chinois qui limite à une trentaine le nombre de films étrangers autorisés chaque année sur les écrans du pays, avec des recettes confortables à la clef.
 
La patronne chinoise d’Alibaba Pictures, Zhang Wei, y voit plus qu’une affaire financière : un moyen pour que la Chine ne soit plus seulement considérée comme « une source de capital ».
 
Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’une nouvelle étape de la mondialisation de la culture.