fbpx

Le billet
Valls et le 49-3, Hidalgo et les arrondissements de Paris : l’arbitraire du Bas-Empire socialiste

Valls 49 3 Arrondissements Paris
 
Après avoir abusé de l’article 49-3 de la constitution pour imposer plusieurs lois, Manuel Valls préconise de le supprimer. Anne Hidalgo supprime trois arrondissements et construit une grande pyramide à Paris. La fin de règne socialiste respire le bas-empire, l’arbitraire y est roi.
 

Valls renonce au 49-3

 
Le petit dictateur hystérique perché sur ses ergots qui brandissait le 49-3 à la moindre contradiction pour faire passer la loi Travail est mort. Manuel Valls premier ministre n’existe plus. Un ange de pondération, Manuel Valls candidat rassembleur, l’a remplacé. Il est « parfaitement lucide », il a « appris », il connaît les « effets pervers du 49-3 », il promet donc de le supprimer s’il est élu président. Sans rire. Il a changé, comme avant lui Giscard, Sarkozy, et combien d’autres, qui auraient fait, juré, craché, dans leur deuxième mandat ce qu’ils n’ont pas esquissé dans leur premier. Peut-être même y croit-il : Clemenceau, au soir de sa vie, confiait son mépris pour les faiblesses, les vices et les faux semblants d’une république dont il avait été cinquante ans le plus zélé serviteur.
 

Arrondissements de Paris : l’Assemblée soutient l’arbitraire d’Hidalgo

 
Anne Hidalgo a de grands projets. Le remplacement des vieux kiosques à journaux par des étals à sodas, la fermeture des voies sur berge et la transformation de Paris en poubelle où errent des migrants ne sont pas suffisants. Elle veut continuer à régenter une ville qu’elle détruit avec méthode. Aussi doit-elle être réélue. Dans ce dessein, pour éviter une déculottée en 2020, elle a décidé de regrouper les quatre premiers arrondissements de Paris en un seul. Et tant qu’à faire, elle entend se faire attribuer de nouveaux pouvoirs, la police des baignades, la gestion des fourrières et de l’habitat insalubre, et, mine de rien, la délivrance des cartes d’identité et des passeports. Afin de devenir un vrai potentat local, comme dans les films américains. Comme la gauche est disciplinée et qu’elle chasse en meute malgré les bisbilles et les appétits des candidats à la présidence, l’assemblée nationale a voté comme un seul homme ce qu’elle demandait. Le sénat renâcle encore, mais on a vu ce que vaut sa résistance avec le texte sur le délit d’entrave numérique à l’avortement. Ce qui caractérise Anne Hidalgo depuis qu’elle a imposé sa grande pyramide à Paris malgré le vote contraire du conseil municipal, c’est l’autocratie rageuse et l’arbitraire.
 

Valls et le Bas-Empire socialiste mènent à la gouvernance globale

 
En Ukraine (vous vous souvenez, le pays de cette révolution merveilleuse que défendait l’Europe face aux pourris soutenus par Poutine), la foule a trouvé sa façon de riposter à l’impudeur et à l’incompétence des élites qui prétendent le diriger en lui racontant des histoires. Elle jette les politiciens à la poubelle. C’est nauséabond et anti-(éco)citoyen. Mais c’est moins sale que de les enduire de plumes et de goudron, moins brutal que de les fesser, ce n’est qu’humiliant, donc pas très grave, car le politicien moyen est prêt à subir toutes les humiliations pour garder sa situation. Cela dit, comme toutes les colères populaires depuis le Brexit, cela risque de ne pas mener bien loin. Sans doute l’opinion publique méprise-t-elle de plus en plus à travers le monde la nullité, la jactance et les mœurs de Bas-Empire de ses élites, et se trouve-t-elle tentée de les rejeter : mais comme une propagande incessante lui fait horreur du populisme, elle se déprend de la démocratie pour se blottir dans les bras des sages. L’arbitraire dérisoire de Valls et d’Hidalgo, le scooter de Hollande, la chienlit socialiste ne mèneront nullement à quelque Le Pen, mais, doucement, à la gouvernance mondiale.
 

Pauline Mille

 
Valls 49 3 Arrondissements Paris

A lire également sur reinformation.tv :