fbpx

Le mollah Gülen, soutenu par la CIA, derrière le coup d’Etat en Turquie ?

coup Etat Turquie CIA mollah Gülen
 
Fethullah Gülen, le mollah soutenu par la CIA et incriminé par Erdogan, est-il derrière le coup d’Etat manqué du 15 juillet dernier en Turquie ? La tentative échouée de renverser le président turc, qui a eu pour résultat une vague impressionnante d’arrestations et de licenciements (plus de 70.000 parmi les prétendus opposants) a entraîné des commentaires différents, selon qu’ils émanaient des pays occidentaux ou de la Russie qui a apporté son soutien à la réaction autoritaire d’Erdogan.
 
Les accusations d’Erdogan concernant le mollah vivant aux USA ne semblent pas sans fondements. Et le fait que les globalistes des administrations Bush puis Obama aient soutenu « le printemps arabe » et les changements de régimes en Egypte, Libye, Irak, Syrie et autres, favorisant l’établissement de régimes islamistes extrémistes, doit être pris en compte.
 
Dès 2010, Sibel Dinez Edmonds, ancienne traductrice pour le FBI et lanceuse d’alerte connue, révélait l’énorme influence de Gülen aux USA à travers son réseau de madrasas (établissements d’enseignement sunnite) présentées comme des écoles sous contrat. Elle parlait à l’époque d’une centaine d’écoles et d’ONG douteuses : «F. Gülen, dont le réseau d’organisations est estimé entre 22 et 50 milliards de dollars, possède plus de 300 madrasas dans le monde, y compris au Pakistan, en Asie centrale et au Caucase. »
 

Le mollah Gülen possède le plus grand réseau d’écoles aux USA, accueillant 35.000 étudiants

 
Elle faisait ensuite remarquer qu’alors que des madrasas suspectes avaient été fermées en Russie, Uzbekistan et Turkmenistan, l’empire du mollah Gülen, accusé par Erdogan d’être l’instigateur du coup d’Etat, n’a fait que croître aux USA en toute discrétion et sans contrôle. « En moins d’une décennie, le réseau islamique de Gülen a établi plus de 100 écoles sous contrat dans 25 Etats. Ce qui renforce la suspicion, c’est qu’alors que les renseignements officiels font état des connexions entre Gülen et ces écoles, celui-ci les nie obstinément. La question est : pourquoi ? Et pourquoi les mondialistes influents, membres du Council of Foreign Relations, sont toujours prêts à le protéger et à l’aider que ce soit en Turquie, ici dans ce pays, ou tout autour du monde ? »… Une aide obtenue avec les bons offices de la CIA.
 
Un article de USA Today du 17 août 2010 révélait que ces écoles, dirigées par des enseignants turco-américains, recevaient 35.000 étudiants et représentaient le plus grand réseau d’écoles sous contrat aux USA.
 

Soupçonné du coup d’Etat en Turquie, le mollah Gülen dispose de soutiens influents, dont la CIA

 
Concernant le coup d’Etat en Turquie, on s’interroge sur le fait que les trois régiments les plus impliqués dans la tentative sont membres des forces de réaction rapide de l’OTAN depuis 2003. Les communications interceptées révèleraient le rôle du réseau de Gülen soutenu par la CIA au sein de la police turque.
 
Parmi les défenseurs du mollah Gülen les plus influents se trouvent le New York Times (CFR-Laden) et Morton Abramowitz (du CFR) un ancien du Département d’Etat et président de la Dotation Carnégie pour la paix internationale…
 
Ces éléments ne suffisent pas à établir que Gülen fut l’instigateur du coup d’Etat manqué du 15 juillet. Son exil aux Etats-Unis et ses liens avec la CIA et l’OTAN posent néanmoins bien des questions.
 

Patrick Neuville