fbpx

Les évêques du Brésil publient des directives tirées d’“Amoris laetitia” qui justifient les relations sexuelles hors mariage dans certaines circonstances

évêques Brésil directives Amoris laetitia relations sexuelles hors mariage
 
La conférence des évêques brésiliens écrit : « Il y a des cas extrêmes où l’existence d’excuses pour ne pas interrompre les relations conjugales, par exemple, l’existence d’enfants et de certaines circonstances morales, peut réduire voire éliminer la responsabilité morale et l’imputabilité d’actes illicites. »
 
Selon les évêques, « cela implique des circonstances atténuantes et des conditions. Ces concepts sont techniquement précis dans le champ de la théologie morale et doivent être bien compris afin d’offrir une aide efficace au discernement. »
 
Ils s’appuient ouvertement sur la note en bas de page numéro 329 d’Amoris laetitia qui cite – hors contexte – le concile Vatican II sur la continence périodique dans le cadre du mariage légitime et les dangers que celle-ci peut représenter pour « la fidélité et le bien des enfants ».
 
Pour ce qui est de l’accès à la communion des divorcés remariés, les directives brésiliennes ne font qu’une référence indirecte à Amoris laetitia, laissant cependant discrètement la main libre aux prêtres dans ce domaine.